DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Discours sur l'état de l'Union : Obama vante la reprise économique

Barack Obama a évoqué “une page qui se tourne” lors de son discours annuel sur l‘état de l’Union au sujet de la reprise économique. Devant le

Vous lisez:

Discours sur l'état de l'Union : Obama vante la reprise économique

Taille du texte Aa Aa

Barack Obama a évoqué “une page qui se tourne” lors de son discours annuel sur l‘état de l’Union au sujet de la reprise économique. Devant le Congrès, il a évoqué le début d’une nouvelle ère, mettant en avant le chemin parcouru depuis son arrivée au pouvoir en 2009, en pleine crise économique mondiale.

“Nous n’avons pas connu une croissance économique aussi rapide depuis dix ans, notre déficit a été réduit de deux tiers, les valeurs boursières ont doublé, la progression des dépenses de santé est à son plus bas niveau depuis cinquante ans. Donc le verdict est clair…Ces politiques vont continuer à fonctionner, tant que la politique ne s’en mêle pas” a-t-il déclaré.

Au vu de ces bons résultats, le président a aussi évoqué son projet d’augmenter la pression fiscale sur les foyers les plus riches.

Barack Obama a évoqué plusieurs réformes, notamment une simplification de l’accès à la propriété.

Sur le plan international, il a mentionné la lutte contre l’organisation Etat islamique.

“En Irak et en Syrie, le leadership américain – y compris notre puissance militaire – est en train de stopper l’avancée de l’organisation Etat islamique. Au lieu de se laisser entraîner dans une autre guerre terrestre au Moyen-Orient, nous menons une large coalition, qui comprend des nations arabes, pour affaiblir et finalement détruire ce groupe terroriste…Cet effort prendra du temps, nécessitera de la précision. Mais nous y parviendrons” a-t-il déclaré.

Il a appelé les législateurs à adopter une résolution autorisant l’usage de la force contre l’organisation Etat islamique.

A l’heure actuelle, Washington mène ses frappes aériennes en Syrie et en Irak sur la base de textes adoptés sous le président George W. Bush après le 11 septembre. Une résolution parlementaire permettrait de préciser les contours exacts de l’opération militaire contre les jihadistes.