DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

L'impression 3D alimentaire, un technologie d'avenir savoureuse


Sci-tech

L'impression 3D alimentaire, un technologie d'avenir savoureuse

Notre nourriture sera-t-elle un jour le produit d’une imprimante 3D ? Une compagnie catalane à Barcelone se prépare à commercialiser la première imprimante 3D alimentaire, qui utilise des ingrédients frais comme matière première.

Cuisiner un gâteau en forme de flocon de neige, ou créer des raviolis personnalisés, l’impression 3D alimentaire pourrait dans un futur proche devenir aussi commune que le micro onde ou le mixeur.
L’imprimante, appelée Foodini, utilise des capsules qui permettent aux cuisiniers d’insérer des produits frais et préparés dans le système. Ces capsules en inox peuvent être lavées et réutilisées autant que nécessaires.
Un écran tactile permet de programmer la machine. Connectée à votre réseau wi-fi, l’imprimante peut également être pilotée par ordinateur, tablette ou smartphone.

Emilo Sepulveda, cofondateur de la start-up :
“Voici la première version de notre imprimante 3D pour aliments. Tout simplement, la machine prend les ingrédients et produit le modèle. Si on veut aller plus loin et créer des choses comme on a pu voir dans le Cinquième Élément ou la série Star Trek, et donc dire à la machine ce qu’on veut avec peu d’ingrédients, cela va prendre encore quelques années. Actuellement, on a une approche bien plus simple avec des ingrédients de base comme la farine et l’eau, mais éventuellement, on y arrivera.”

La nourriture peut être imprimée sous n’importe quelle forme et n’importe quelle taille ; de 1,5 millimètres jusqu‘à plusieurs centimètres pour une tartelette. Les capsules s’adaptent sur des buses de plusieurs tailles et de plusieurs formes, selon la texture.L’imprimante, appelée Foodini, utilise des capsules qui permettent aux cuisiniers d’insérer des produits frais et préparés dans le système.
Les cuisiniers traditionnels voient cette technologie d’un mauvais œil.

Luis Estrada, chocolatier :
“Je pense que le problème de cette technologie, c’est qu’il faut manipuler les ingrédients. Quand nous, artisans, nous manipulons les ingrédients, nous manipulons aussi la saveur. Donc je pense qu’on n’obtiendra jamais la même chose qu’un plat préparé à la main.”

Il semble certain que cette technologie, qu’elle soit adoptée ou non, ne remplacera jamais la cuisine traditionnelle.

Le choix de la rédaction

Prochain article
Energie : un kit solaire portable

Sci-tech

Energie : un kit solaire portable