DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Pour le président de la Banque Mondiale, la BCE n'a pas de baguette magique


économie

Pour le président de la Banque Mondiale, la BCE n'a pas de baguette magique

Les marchés actions européens sont bien sûr positifs après l’annonce de la BCE jeudi : les gains s‘échelonnent entre 1 et 2,5% pour les principaux indices. L’euro a reculé tout près de 1 dollar 14 sur le marché de changes. “La zone euro a mis les deux pieds dans la guerre des devises”, selon Goldman Sachs.
La Banque mondiale estime pour sa part que la BCE ne dispose pas d’une baguette magique.

“Nous venons de recevoir la décision de la BCE, la banque centrale européenne. Peut-on savoir ce que vous en pensez questionne Isabelle Kumar envoyée spéciale d’Euronews à Davos ?”

“C’est un outil et il doit être utilisé parce qu’avoir un cycle auto-entretenu et continu de déflation était bien réel, explique Jim Yong Kim, le Président de la Banque Mondiale.
Mais d’un autre côté, ce n’est pas suffisant pour résoudre les problèmes. Les pays qui sont le plus en difficultés doivent avancer dans leur programme de réformes. Quelle opportunité en plus ! Nous avons des prix du pétrole historiquement bas et maintenant nous avons un quantitative easing. C’est vraiment le moment d’y aller”.

L’objectif de la BCE c’est de faire baisser les taux d’intérêt ce qui va pousser les banques à placer leur argent ailleurs, en prêtant aux particuliers et aux entreprises notamment. De leur côté, les consommateurs devraient moins épargner et consommer plus. L’annonce de la BCE a soudainement éclairci le ciel nuageux au dessus du Forum de Davos.

“Malgré une certaine prudence parfois, les commentaires au Forum de Davos sont enthousiastes par rapport à la décision de la BCE, affirme Sarah Chappell une de nos reporteurs dans la station de sports d’hiver. Plusieurs délégués auxquels j’ai parlé ont souligné le caractère permanent du programme décidé à priori sur un an et demi. Les rachats de dettes publiques de la BCE nous accompagneront aussi longtemps que le jugera nécessaire la BCE”.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Auto-traduction

Prochain article

économie

La BCE lance un vaste programme de rachat de dettes souveraines