DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Le Japon toujours sans nouvelle de ses deux otages retenus par l'EI


Japon

Le Japon toujours sans nouvelle de ses deux otages retenus par l'EI

Le Japon est toujours sans nouvelle de ses deux otages, menacés de mort par le groupe État islamique (EI). Parmi eux se trouve Kenji Goto, un journaliste indépendant, qui avait été enlevé en octobre dernier en Syrie. Cette semaine, sa mère avait appelé le gouvernement à tout faire pour obtenir sa libération.

Les djihadistes avaient menacé d’exécuter les otages si une rançon de 200 millions de dollars ne leur était pas versée dans les 72 heures. L’ultimatum a désormais expiré, mais les autorités japonaises, qui ont tenu une réunion de crise, disent n’avoir aucune information. Elles tentaient toujours d’entrer en contact avec les ravisseurs, notamment via des intermédiaires en Turquie.

Pendant ce temps, les témoignages de soutien aux otages se multiplient sur les réseaux sociaux. De nombreux internautes brandissent les messages ‘‘Je suis Kenji’‘, ‘‘Je suis Haruna’‘, ‘‘Ne les tuez pas’‘.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

L'ONU appelle le président haïtien à accélerer la tenue d'élections