DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Dioxyde de carbone : les arbres passent au scanner

Vous lisez:

Dioxyde de carbone : les arbres passent au scanner

Taille du texte Aa Aa

Les arbres jouent un rôle crucial et bien connu dans l’atmosphère, ils absorbent et stockent le dioxyde de carbone tout en produisant de l’oxygène

Les arbres jouent un rôle crucial et bien connu dans l’atmosphère, ils absorbent et stockent le dioxyde de carbone tout en produisant de l’oxygène. Et pour déterminer le volume de dioxyde de carbone qu’ils contiennent il fallait jusque là couper les arbres et les peser.

Désormais cette évaluation peut être faite grâce à un laser qui permet de dresser une carte 3D d’une forêt au millimètre près. Les chercheurs de l’University College de Londres pensent avoir trouvé là une façon beaucoup plus précise pour déterminer les stocks de carbone dans les forêts. Objectif : contrôler les stocks dans le cadre de l‘élaboration d’une politique mondiale de gestion d‘émission des gaz.

Mathias Disney, enseignant à l’University college : “On peut utiliser nos mesures laser pour estimer avec précision le volume des arbres. Quand vous obtenez ce volume il faut alors déterminer la densité du bois. Et quand vous disposer du volume et de la densité, on peut estimer la masse de ces arbres. On peut alors essentiellement utiliser ce scanner pour déterminer le poids des arbres. »

Les chercheurs utilisent un laser terrestre. Selon eux leurs résultats présenterait une exactitude de 90% alors que les méthodes actuelles ne seraient exactes qu‘à 37%. Ces données peuvent aussi être utilisées parallèlement à des photos haute définition pour créer ainsi un portrait tridimensionnel d’une forêt.

Mathias Disney : “L’appareil est donc posé ici sur un trépied. Il tourne sur lui même et émet un rayon laser. Et chaque fois qu’on a un rayon soit des milliers de fois par seconde, on enregistre la distance parcourue par ce rayon et l’objet dans lequel il est venu frapper. On a ainsi une image tridimensionnelle de tout ce qui entoure l’appareil.”

Un millier d’arbres de la forêt amazonienne ont été scannés dans le cadre d’une étude de l’impact de la sécheresse qui frappe cette forêt.