DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Droits de l'homme : les dirigeants du monde rappelés à leurs responsabilités


monde

Droits de l'homme : les dirigeants du monde rappelés à leurs responsabilités

La protection des droits de l’homme indispensable face aux situations de crise, c’est ce que répète Human Rights Watch à l’occasion de la publication de son 25e rapport mondial annuel, portant sur plus de 90 pays en 2014.

L’ONG renvoie les gouvernements du monde à leurs responsabilités alors que l’année qui vient de s‘écouler a été marquée par l’essor spectaculaire de l’organisation État islamique, appelé aussi Daesh. Le groupe extrêmiste a multiplié les exactions plus macabres les unes que les autres…

Mais, selon Human Rights Watch, Daesh ne vient pas de nulle part. Outre le vide sécuritaire apparu dans le sillage de l’invasion américaine de l’Irak, les politiques abusives et sectaires des gouvernements irakien et syrien et l’indifférence de la communauté internationale à leur égard ont favorisé l‘émergence du groupe armé.

Dynamique similaire au Nigéria, où la situation est dramatique. Le groupe armé Boko Haram s’en prend aux civils, bombarde des marchés, des mosquées et des écoles et kidnappe des centaines de jeunes filles. Or, l’armée nigériane a souvent réagi en arrêtant et torturant des centaines d’hommes suspectés d’avoir apporté leur soutien à Boko Haram. Human Rights Watch rappelle que de tels abus nourrissent les extrêmismes, et que tous les auteurs d’exactions doivent répondre de leurs actes.

La montée des extrêmistes islamistes n’est pas la seule urgence soulignée dans le rapport. La guerre dans l’est de l’Ukraine a eu un impact dévastateur sur les civils.

Le conflit armé entre les rebelles soutenus par la Russie et les forces du gouvernement ukrainien a éclaté au cours de l’année la plus turbulente depuis l’indépendance de l’Ukraine, qui a connu des manifestations de masse, le renversement du gouvernement, et l’annexion de la Crimée par la Russie.

Relever les défis en matière de sécurité “exige non seulement de contenir des individus dangereux, mais aussi de reconstruire le tissu moral qui sous-tend l’ordre social et politique” estime Human Rights Watch, qui rappelle que “la protection des droits de homme est une véritable composante de l’action politique”.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Le Hezbollah serait peu enclin à l'escalade avec Israël