DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Ukraine : échange de prisonniers et avancée des pro-russes


Ukraine

Ukraine : échange de prisonniers et avancée des pro-russes

Depuis leurs tranchées autour de la ville-cible de Debaltseve, à une cinquantaine de kilomètres au nord-est de Donetsk, les rebelles pro-russes se préparent à passer à l’attaque et accusent l’armée ukrainienne de bombarder les civils.
L’armée a confirmé que la ville était prise en tenaille et lourdement bombardée.
En retrait, ces rebelles se montrent confiants :

“Nos positions sont très bien défendues, nous veillons à nous protéger, les militaires ne peuvent rien nous faire. C’est pour ça qu’ils bombardent des zones civiles.”

Si Debaltseve tombe entre les mains des insurgés, comme l’aéroport de Donetsk la semaine dernière, il y aura de nouveaux prisonniers de guerre.

Notre reporter Sergio Cantone a pu assister à un échange de prisonniers la nuit dernière près de Kramatorsk entre un rebelle grièvement blessé et un soldat ukrainien. Ce soldat est parachutiste qui faisait partie des “cyborg” de l’aéroport de Donetsk, surnom attribué à ceux qui ont tenu des mois encerclés par les pro-russes.

Questionné pour savoir s’il a été bien traité; hagard, il explique simplement qu’il a été recousu à la tête et au bras…

Selon Yury Tandit (SBU), le coordinateur officiel de la mission d‘échange, côté kiev, “le plus important, c’est la mise en application des accords de Minsk, il y a encore beaucoup d’hommes prisonniers et nous ferons tout pour en récupérer les plus grand nombre possible, c’est le plus important pour nous” insiste-t-il.

Pour procéder à l‘échange, il a fallu se rendre en territoire contrôlé par les insurgés et bouger à deux reprises à cause de tirs.

Rappelons qu’un important échange de prisonnier avait eu lieu fin décembre : 146 soldats contre 220 rebelles.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Crash d'Air Asia : le co-pilote français aux commandes