DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Carnage dans une mosquée chiite au Pakistan


Pakistan

Carnage dans une mosquée chiite au Pakistan

61 morts et des dizaines de blessés dans le sud du Pakistan.
C’est le bilan d’un attentat perpétré contre une mosquée chiite en pleine prière traditionnelle du vendredi à Shikarpur, une ville reculée de la province méridionale du Sind, située à environ 500 kilomètres de Karachi.

Environ 400 personnes étaient réunies selon des chefs religieux. Et la violence de l’explosion a provoqué l’effondrement du toit de l’imambargah, nom donné au Pakistan aux mosquées de la minorité musulmane chiite.

Un témoin a raconté que “le sol était tapissé de sang et jonché de chair, il y avait aussi une forte odeur de corps calcinés, les gens criaient… c‘était le chaos“.

Les autorités tentaient ce vendredi de déterminer si l’attentat avait été perpétré par un kamikaze ou si une bombe avait été placée dans la mosquée et déclenchée à distance.

Cette attaque a été revendiquée par le Jundullah, un groupuscule sunnite peu connu gravitant dans l’orbite des talibans.

Au cours des dernières années, les attaques contre les minorités (chiites, chrétiens, hindous, ahmadis, etc…) du pays se sont multipliées.

Et l’attentat de Shikarpur est le plus meurtrier de tous ceux commis contre les musulmans chiites depuis près de deux ans.

Début 2013, deux attentats à la bombe dans des quartiers chiites avaient fait 200 morts à Quetta dans le sud-ouest du pays.

Un rapport de l’Institut américain pour la paix (USIP) faisait justement état cette semaine de l’activité croissante de groupes extrémistes dans les zones rurales du Sind, jusqu‘à présent relativement épargnées par les violences quasi-quotidiennes qui endeuillent le Pakistan.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

L'adieu à Demis Roussos