DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Qu'avait en tête l'étudiant armé en faisant irruption au siège de NOS ?


Pays-bas

Qu'avait en tête l'étudiant armé en faisant irruption au siège de NOS ?

Etudiant, armé d’un pistolet factice et revendiquant appartenir à un collectif de hackers… Un jeune homme de 19 ans a fait trembler la télévision publique néerlandaise hier soir en faisant irruption peu avant 20h dans les locaux de NOS, à Hilversum, au sud-est d’Amsterdam.

Malgré les mesures de sécurité renforcée mises en place dans les médias en Europe depuis les attentats de Charlie Hebdo, il a pu prendre en otage un garde de sécurité. Il réclamait 10 minutes de temps d’antenne au journal de 20h.

Il a finalement été amené sur un autre plateau et son arrestation a été filmée.

Son faux pistolet muni d’un silencieux était impossible à distinguer d’un vrai selon la police. Le bâtiment avait rapidement été évacué.

On a appris ce matin qu’il se prénommait Tarik, qu’il étudiait la chimie à l’université de Delft et qu’il n’avait aucun antécédent judiciaire. Très calme, il disait avoir des révélations à faire d’une importance mondiale et il affirmait que huit bombes contenant des matériaux radioactifs allaient exploser dans le pays s’il ne passait pas à l’antenne. On ne sait toujours pas quels étaient réellement ses motifs.

Il a été interrogé et pourrait être inculpé pour port d’arme et séquestration sous la menace d’une arme.

L’enquête se poursuit, mais le ministre néerlandais de la Justice et de la Sécurité Ivo Opstelten estime qu’il a agi seul.

Au Pays-Bas, en mai 2012, sur un parking du centre de presse d’Hilversum, le populiste Pim Fortuyn avait été assassiné par un militant de la cause animale.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Explosion dans une maternité de Mexico : trois opérateurs de la compagnie de gaz interrogés par la police