DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

"Aider la Grèce, oui; annuler sa dette, non" (ministre français des Finances)

Le ministre grec des Finances en tournée en Europe pour préciser son plan concernant la dette. Première étape à Paris.

Vous lisez:

"Aider la Grèce, oui; annuler sa dette, non" (ministre français des Finances)

Taille du texte Aa Aa

Préciser la position du nouveau gouvernement grec aux partenaires européens, c’est le but de la tournée actuellement effectuée par le ministre grec des Finances.
Sa première étape, il l’a effectuée ce dimanche à Paris, rencontrant notamment son homologue Michel Sapin.

La France semble disposée à aider la Grèce à alléger le fardeau de sa dette, mais “pas question d’annuler (cette) dette”. C’est en tout cas ce qu’a précisé le ministre français des Finances.

Michel Sapin a également rappelé la nécessité pour Athènes de lutter contre la fraude fiscale. “On ne peut pas reconstruire un pays sans que le système fiscal soit un système juste. Il faut lutter contre la fraude fiscale, il faut lutter contre l’optimisation fiscale. C’est un combat que nous menons en Europe, c’est un combat que nous menons d’ailleurs au niveau international, au sein du G20. Mais c’est évidemment quelque chose d’absolument nécessaire aussi pour la Grèce.”

Pour sa part, Yanis Varoufakis a dit espérer trouver un accord global sur la situation financière de son pays d’ici au mois de mai.

Et il espère bien avoir le soutien de ses partenaires européens.

“Si nous nous asseyons côte-à-côte et plaçons le problème en face, alors le succès est certain dans une Europe, avec tant de place pour la prospérité mutuelle, a-t-il affirmé. Aujourd’hui, ici à Paris, notre gouvernement fraîchement élu a eu pour la première fois l’occasion de dire à ses partenaires, notre détermination à tourner une page, tout en veillant à ce que les intérêts de l’Europe soient au premier plan, ceux de la Grèce au deuxième plan, tout comme les intérêts de la France et des autres pays.”

Le ministre grec des Finances sera ce lundi à Londres puis à Rome mardi. Yanis Varoufakis a fait part de sa volonté de s’entretenir également avec son homologue allemand. Mais pour l’heure, aucune escale à Berlin n’est programmée.