DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Conférence de Budapest : des règles plus strictes pour la zone euro

Vous lisez:

Conférence de Budapest : des règles plus strictes pour la zone euro

Taille du texte Aa Aa

Une nouvelle réflexion pour l’Europe et pour l’Union monétaire après la crise : c‘était le sujet principal de la Conférence Lamfalussy du nom du premier président de l’institut monétaire européen.
Parmi les questions posées à BUdapest : comment la récente décision de la BCE de racheter massivement de la dette souveraine va-t-elle affecter les pays hors zone euro ?

“Les gouverneurs de banques centrales qui sont présents aujourd’hui, ont admis que le besoin de l’Europe, dans l’Union et la Zone euro, ce n’est pas une politique économique traditionnelle mais plutôt des réformes courageuses, affirme Gyorgy Matolcsy, le gouverneur de la Banque centrale hongroise. Mario Draghi a lancé un excellent programme, qui va impacter les pays de la zone euro avant tout. Mais il va avoir aussi des conséquences sur les pays hors zone euro. Des taux d’emprunts réduits pour la dette publique et l’augmentation des liquidités disponibles vont aider la croissance de ces pays également”.

Depuis la création de l’euro, on se demande toujours si la monnaie unique peut s’imposer dans un environnement oú tous les Etats membres suivent des politiques monétaires et politiques différentes. Il y a quelques jours, le gouverneur de la Banque d’Angleterre affirmait que des règles communes étaient nécessaires pour assurer le succès de l’euro.

Les banquiers centraux présents à la conférence Lamfalussy de Budapest étaient d’accord avec les membres du directoire de la BCE pour dire qu’il faut adopter des règles plus strictes.

“Il est clair que la zone euro a besoin de règles plus fermes pour réguler les différentes formes de politiques dominantes qui ont émergé de l’interdépendance de chaque pays membre, a expliqué le français Benoît Coeuré, membre du directoire de la BCE. ça ne suffit pas d’avoir une bonne machine administrative comme disait Lamfalussy, il faut des règles”.