DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Le procureur Nisman allait-il arrêter la présidente de l'Argentine ?


Argentine

Le procureur Nisman allait-il arrêter la présidente de l'Argentine ?

Retrouvé mort le 18 janvier, Alberto Nisman, avait rédigé un projet de mandat d’arrêt contre la présidente argentine Cristina Kirchner. Le document aurait été retrouvé à son domicile.

Dans ce mandat, Nisman accusaitla présidente d’avoir essayé de couvrir des responsables iraniens à l’origine de l’attentat de 1994 contre un centre culturel juif de Buenos Aires qui avait fait 85 morts.

Alberto Nisman a été retrouvé dans son appartement de Buenos Aires, au matin d’une audition devant le Congrès où il devait justifier les accusations d’entrave à l’enquête contre la présidente Cristina Kirchner.

Il venait d’accuser le gouvernement de protéger l’Iran de toute mise en cause, pour négocier des contrats commerciaux.

L’autopsie avait conclu qu’il n’y avait pas d’autre personne impliquée dans la mort de Nisman, suggérant qu’il s‘était tiré une balle dans la tête. Mais si seul son ADN a été retrouvé sur l’arme du crime, il n’avait aucune trace de poudre sur les mains.

Les conclusions définitives de l’enquête de la procureure Viviana Fein n’ont pas encore été rendues.

La majorité des Argentins ne croient pas à un suicide et pensent qu’il a été supprimé pour avoir publiquement accusé la présidente argentine.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Nice : un autre Coulibaly blesse des militaires avec un couteau