DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Ukraine : les affrontements les plus dramatiques depuis le cessez-le-feu


Ukraine

Ukraine : les affrontements les plus dramatiques depuis le cessez-le-feu

Images spectaculaires montrant l’intensité des bombardements dans la ville de Marioupol le samedi 24 Janvier.

31 personnes ont été tuées et 117 blessées dans des tirs de roquettes visant un marché, des écoles, des maisons et des magasins.

L’OSCE affirme que les tirs provenaient de zones contrôlées par les séparatistes.

Le président de l’Ukraine a qualifié ces assauts d’attaque terroriste.

La semaine dernière a connu les pires combats en Ukraine depuis la signature d’un cessez-le-feu il y a cinq mois.
Même les hôpitaux ont été pris pour cible par l’artillerie des deux cotés, comme ici à Horlivka le 26 janvier.

Les fiefs des rebelles séparatistes, Donetsk, et Luhansk, ont aussi été la cible de bombardements pendant toute la journée du lundi. Kiev reconnait officiellement 11 militaires morts les 25 et 26 janvier.

La situation est particulièrement difficile aux alentours de la ville de Debaltseve. La Garde nationale a donné des armes supplémentaires aux soldats de l’armée, soumis à d’intenses combats pour protéger la ville stratégique de Debaltseve, qui encore sous contrôle de Kiev, est soumise à un étau de plus en plus serré de la part des rebelles.

Des tranchées ont été creusées, pour renforcer les défenses près de la ligne de front. Neuf soldats ukrainiens ont été tués.

Non loin, à Popasna, ville de 22 000 habitants disputée elle aussi par les rebelles, deux civils sont morts dans les bombardements. Entre le 28 et le 29 janvier, huit soldats ukrainiens ont trouvé la mort dans les tirs.

Le vendredi 30 Janvier, des tirs d’obus ont touché un centre culturel et un trolleybus à
Donetsk. L’administration séparatiste de la ville a assuré qu’au moins sept personnes ont été tuées. Ce jour-là, les autorités de Kiev ont annoncé la perte de cinq soldats .

Des tanks de l’armée ukrainienne pilonnaient des positions rebelles dans la région de Luhansk le 1er février, une journée noire pour elle, car 13 soldats ont trouvé la mort.

Dimanche à Devaltseve, le pilonnage de la ville par les rebelles a fait 7 morts selon le ministère de l’Intérieur à Kiev.

Depuis le début 2015, 118 civils, dont sept enfants, ont été tués dans le Donbass, et 2 240 personnes ont été évacuées la semaine dernière de la zone de guerre selon le Conseil de Sécurité et Défense de Kiev.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Serbie-Croatie : refermer les plaies?