DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Cathédrale de Strasbourg : 200 visages anonymes bientôt en vitrail


monde

Cathédrale de Strasbourg : 200 visages anonymes bientôt en vitrail

Voir son visage se refléter à jamais dans un vitrail de la sublime cathédrale de Strasbourg, quelle belle manière de marquer son passage sur Terre pour l‘éternité ! 200 personnes, hommes, femmes et enfants de tous les âges, auront cet honneur : elles ont été choisies après avoir répondu à un appel de la Direction régionale des Affaires culturelles (DRAC) d’Alsace. Le projet consiste à incruster leur image numérique dans le verre afin d’orner deux grands vitraux qui remplaceront les actuelles baies vitrées, blanches et nues, de la chapelle Sainte Catherine. On l’a appris ce vendredi 6 février, les nouveaux vitraux devraient être mis en place en septembre prochain. Ils pourraient être visibles lors des Journées du patrimoine.

L’Etat, à qui appartient la cathédrale de Strasbourg, a sélectionné le projet de Véronique Ellena après plus de deux ans de concertation avec la ville, l’archevêché, la DRAC et le service des Monuments historiques. L’artiste s’est déjà entretenue avec ses 200 modèles et elle les photographie les uns après les autres sous la lumière des vitraux. Il s’agit, pour elle, “de faire de M. et Mme Tout-le-Monde des icônes universelles”. La verrière de la chapelle Sainte Catherine datait du 14ème siècle et avait été détruite en 1683; elle mesure environ une dizaine de mètres de haut. Pour la décorer, l’idée de Véronique Ellena est de mêler tous les visages à des paysages, des plantes, des animaux qui formeront ensemble une tête de Christ.

Cette création contemporaine, qui va coûter près de 200 000 euros, a quelques détracteurs qui trouvent le changement de style de mauvais goût. “La cathédrale doit continuer à vivre du point de vue artistique, répond la responsable de la Direction régionale des Affaires culturelles d’Alsace, Anne Mistler. Si on avait voulu respecter son authenticité originelle, elle serait encore de style roman !” Notre-Dame de Strasbourg , qui fête en ce moment son millénaire, en a vu d’autres…Ses vitraux, justement, pillés par les nazis, avaient été finalement retrouvés à Heilbronn, dans le sud de l’Allemagne. Sa rosace n’a presque plus de verres d’origine et a été entièrement restaurée. Et puis, elle a déjà laissé entrer dans son choeur une oeuvre contemporaine, un vitrail réalisé par Max Ingrand qui a été offert par le Conseil de l’Europe en 1956.

Voici ce vitrail :

Crédit photo : Kevin Decherf / CC BY-SA 2.0

Prochain article

monde

Mutilations génitales féminines : encore des milliers de cas impunis en Europe