DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Swissleaks: un tel cas de figure serait impossible aujourd'hui


Suisse

Swissleaks: un tel cas de figure serait impossible aujourd'hui

Sur les 125 000 lignes de fichiers qui sont issues des listings de la filiale suisse de HSBC, le journal Le Monde en a extrait 6 300 comme étant de près ou de loin associées à la France. Sans que cela en fasse forcément des suspects.

En France, l’enquête judiciaire a conclu qu’il y avait 2 956 personnes susceptibles d’intéresser l’administration.

L’ensemble des avoirs qui ont transité sur les comptes de HSBC en Suisse entre 2006 et 2007 atteint un total de 180 milliards d’euros. Sur cette somme, 85 milliards, soit près de la moitié, ont été déposés sur des profils de sociétés offshore.

Sur les 106 000 clients de HSBC en Suisse, les comptes les plus nombreux sont ceux des résidents suisses, ce qui ne veut pas dire que les citoyens suisses y soient très nombreux. Viennent ensuite les résidents français , entreprises ou particuliers, et les résidents britanniques.

“Toutes les évasions fiscales, même les anciennes sont un jour découvertes. C’est comme ça, la vérité l’emporte toujours, affirme notre analyste à Francfort Robert Halver de Baader Bank. Pour moi tout ça montre clairement que le problème de l‘évasion fiscale, peu importe oú, c’est quelque chose dont on s’occupe maintenant. Il y aura d’autres révélations mais c’est clair que les temps sont venus”.

Un responsable de l’OCDE affirme qu’aujourd’hui, il serait impossible d’arriver à ce cas de figure car l‘échange automatique des données fiscales entre Etats commence en 2017. Bref, que les pratiques de HSBC révélées dans la presse appartiennent au passé.

Exprimez-vous

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Bagdad : le couvre-feu levé, les attentats continuent