DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

France : 7 Kalachnikovs retrouvés à Marseille après des tirs contre la police

Vous lisez:

France : 7 Kalachnikovs retrouvés à Marseille après des tirs contre la police

Taille du texte Aa Aa

Si les forces de l’ordre françaises n’ont pas mis la main sur les auteurs de tirs à la Kalachnikov à Marseille, elles ont au moins découvert un arsenal dans un appartement inoccupé de la cité de La Castellane : 7 fusils Kalachnikov, autant de gilets pare-balles, des chargeurs ainsi que plusieurs kilos de drogue. Le Groupe d’intervention de la police nationale a été déployé ce lundi dans la cité sensible, où des coups de feu avaient été tirés contre des véhicules de police en fin de matinée. Le Directeur départemental de la sécurité des Bouches-du-Rhône, Pierre-Marie Bourniquel, était à bord de l’une des trois voitures prises pour cibles. “Nous avons été rafalés à notre arrivée sur place”, a-t-il déclaré, précisant que “les tirs provenaient de gens cagoulés et armés de Kalachnikovs”. Une autre source a évoqué “deux petits groupes de tireurs, en tout environ 5 à 10 personnes”. Les tirs n’ont fait aucun blessé.

Des hommes du GIPN sont entrés à la mi-journée, à bord d’un fourgon blindé, dans le quartier du 16e arrondissement de Marseille, haut lieu du trafic de stupéfiants situé dans le nord de la ville, et toute la zone a été bouclée par une centaine de policiers. Les habitants ont été invités à rester chez eux, une crèche a été évacuée et des élèves, notamment du collège Henri-Barnier et de l‘école primaire Saint-André, sont restés confinés dans leurs établissements. La fusillade tombait plutôt mal alors que le Premier ministre, Manuel Valls, effectue une visite de deux jours dans la deuxième ville de France. Il avait prévu ce déplacement pour saluer la baisse de la délinquance dans la cité phocéenne. “Il faut tout faire pour casser les ghettos, les murs, qui sont souvent dans les têtes, c’est une priorité (…) sinon tout va exploser, notamment dans ces quartiers populaires”, a réagi Manuel Valls un peu avant son arrivée à Marseille.