DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Le conflit ukrainien en quelques dates-clefs


monde

Le conflit ukrainien en quelques dates-clefs

Pareil conflit ne s‘était pas déroulé sur le sol européen depuis les guerres qui ont eu lieu en ex-Yougoslavie entre 1991 et 2001.

Le conflit armé ukrainien dure maintenant depuis près d’un an. Les chefs séparatistes et le gouvernement de Kiev se sont rencontrés à plusieurs reprises pour tenter de s’entendre sur un plan de paix pour la région. Mais les cessez-le-feu successifs ont rapidement été cassés.

Découvrez une chronologie des principaux événements pour comprendre comment l’Ukraine en est arrivée là.

Novembre 2013: Le président Viktor Ianoukovitch, qui a remporté l‘élection présidentielle en 2010, abandonne l’accord d’association avec l’Union européenne et cherche une coopération plus étroite avec la Russie. Cette décision déclenche des manifestations à Kiev. L’Ukraine a déclaré son indépendance en 1991 après la chute de l’URSS. Le référendum d’indépendance ukrainien a eu lieu le 1er décembre 1991 en Ukraine. Ce référendum posait la question : “êtes-vous favorable à la déclaration d’indépendance de l’Ukraine ?”. La participation s’est élevée à 84,18 et le OUI l’a emporté à 92,3 %.

Décembre 2013: Les protestations gonflent. 800 000 personnes se rassemblent dans les rues de Kiev. Juste avant Noël, Vladimir Poutine lance une bouée de sauvetage économique à l’Ukraine. La Russie rachète pour 11 milliards d’euros la dette souveraine ukrainienne et réduit d’un tiers le prix du gaz qu’elle lui vend. Viktor Ianoukovitch se rend à Moscou pour rencontrer le président russe. Une rencontre startégique dira alors son homologue ukrainien.

Janvier 2014: Les affrontements entre manifestants et forces de l’ordre deviennent meurtriers. A la fin du mois, le Premier ministre Mykola Azarov démissionne

Février 2014: L’Ukraine connaît son “mois de violence le plus sanglant”:
http://fr.euronews.com/2014/02/20/ukraine-offensive-diplomatique-de-lue-sur-fond-daffrontements-meurtriers/ depuis le début des manifestations. Le 20 février, près de 90 personnes sont tuées à Kiev selon les autorités, une centaine selon les médias locaux. Deux jours plus tard, le 22 février, Viktor Ianoukovicth quitte Kiev. Il dénonce “un coup d’Etat”. Il est destitué par le Parlement et la date de l’élection présidentielle est fixée au 25 mai. Le président du Parlement, Oleksandr Tourtchinov, devient président par intérim.

Mars 2014: Après que des tireurs pro-russes ont saisit des bâtiments clefs en Crimée, le région vote massivement en faveur de son rattachement à la Russie lors d’un référendum qualifié d’“illégal” par les États-Unis et l’union européenne. Le 18 mars, le président russe, Vladimir Poutine, signe le projet de loi rattachant la Crimée à la Russie. En réponse à l’annexion “illégale” de la crimée, le Canada, les Etats-Unis et l’Union européenne durcissent le ton et interdisent leurs territoires à des responsables politiques russes et à leurs homologues de Crimée. Les protestations pro-russe continuent dans l’est ukrainien.

May 2014: Le 11 mai, les séparatistes pro-russes déclarent l’indépendance des régions de Louhansk et Donetsk suite à un référendum d’autodétermination jugé illégal par Kiev.

Juin 2014: L’Ukraine signe son accord d’association avec l’Union européenne

Juillet 2014: Le 17 juillet, un avion de ligne de la Malaysia Airlines(MH17) s‘écrase dans l’Est de l’Ukraine, près de la frontière russe. 298 personnes périssent dans le crash. L’Occident accuse les rebelles pro-russes qui nient toute implication.

Septembre 2014: L’Ukraine et les rebelles pro-russes signent une trêve à Minsk le 5 septembre mais des attaques sporadiques se poursuivent. Le mois suivant, les partis pro-occidentaux remportent haut la main les élections législatives ukrainiennes.

Decembre 2014: Le rouble perd près de la moitié de sa valeur face au dollar, en raison principalement de la chute du cours du pétrôle et de sanctions occidentales de plus en plus sévères.

Février 2015: Les pourparlers de paix tentenr de reprendre. Le plan “de la dernière chance” défendu par François Hollande et Angela Merkel est présenté à Minsk. L’Union européenne (UE) confirme le principe de nouvelles sanctions contre des personnalités russes et séparatistes, mais annonce le report de leur mise en œuvre.

12 février 2015 : Les dirigeants français, allemand et russe parviennent à un accord censé instaurer un cessez-le-feu

Cependant les combats continuent malgré le retrait des troupes ukrainiennes de Debaltseve

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

La grande question au procès du Carlton : DSK est-il un proxénète ?