DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Yémen : main basse sur les voitures (et sur le pays)


Yémen

Yémen : main basse sur les voitures (et sur le pays)

En quittant précipitamment le Yémen mardi, les diplomates américains ont abandonné leurs voitures à l’aéroport international de Sanaa. Depuis, les véhicules ont été saisis par les miliciens Houthis qui contrôlent la capitale. Ces activistes chiites assurent avoir agi ainsi pour éviter que les voitures ne soient pillées, et ils promettent de restituer les véhicules. Mais à qui ?
Tous les Occidentaux ont évacué leurs ressortissants. Il n’y a plus de président, ni de parlement. L‘émissaire de l’ONU s’emploie à organiser des consultations politiques dans un pays fortement divisé.
La milice chiite des Houthis tient une partie du territoire, tandis que les combattants sunnites d’Al-Qaïda dans la péninsule arabique (Aqpa) contrôlent d’autres zones.

“Nous assistons à l’effondrement du Yémen”, a prévenu ce jeudi le secrétaire général de l’ONU. Ban ki-moon s’inquiète du risque de crise humanitaire pouvant toucher des millions de civils.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Porochenko : " la mise en oeuvre de l'accord ne sera pas facile"