DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Dresde et le devoir de mémoire, 70 ans après le bombardement


Allemagne

Dresde et le devoir de mémoire, 70 ans après le bombardement

C’est dans un lieu emblématique, la Frauenkirche, que l’Allemagne a rendu hommage aux victimes du bombardement de Dresde.

L‘église luthérienne avait été complètement détruite, comme le reste de la ville, il y a 70 ans par les Alliés.
Elle a été reconstruite à l’identique il y a une dizaine d’années.

C’est dans ce lieu symbolique que le président allemand a tenu un discours engagé sur le devoir de mémoire.

“La mémoire, qui reporte la faute exclusivement sur autrui braque les peuples les uns contre les autres au lieu de les rapprocher par un dialogue pacifique. La manipulation et l’instrumentalisation de la mémoire sont des phénomènes dont nous faisons l’expérience actuellement de manière inquiétante”, a déclaré Joachim Gauck.

A l’extérieur, des centaines de personnes se sont données la main pour manifester contre l’extrême droite. Durant de nombreuses années, les mouvances néonazis ont exploité ce traumatisme à des fins de propagande.

25000 personnes – des civils en majorité – ont été tuées entre le 13 et le 15 février 1945 par le pilonnage de l’aviation américaine et britannique.

Une pluie de 650 000 bombes s’est abattue sur la capitale de la Saxe pendant 37 heures.

Une opération stratégique d’après les Alliés, un massacre disproportionné pour certains historiens.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Petro Porochenko : ''la paix est encore très loin''