DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Danemark : la police pense avoir tué l'auteur des deux fusillades


Danemark

Danemark : la police pense avoir tué l'auteur des deux fusillades

Les projecteurs sont braqués sur Copenhague au Danemark après deux fusillades meurtrières, l’une hier après-midi, l’autre la nuit dernière. Et ce matin, la police a annoncé avoir abattu un homme qui venait d’ouvrir le feu sur les forces de l’ordre dans le quartier populaire de Noerrebro. Elle a ensuite estimé qu’il s’agissait de l’auteur des deux attaques. “Nous supposons qu’il s’agit du même coupable derrière les deux affaires et nous supposons également que le coupable qui a été tué par la police à la station de Nørreport est la personne derrière ces deux assassinats”, a déclaré l’inspecteur principal Torben Molgaard Jensen à la presse

Hier, dans la soirée, les policiers avaient publié une photo du suspect vêtu d’une doudoune foncée et d’un bonnet ou d’une cagoule bordeaux, avec un signalement indiquant qu’il avait 25 à 30 ans et qu’il mesurait environ 1,85 m.

Dans la deuxième fusillade dont il serait l’auteur, qui a eu lieu près de la synagogue de Copenhague, la nuit dernière, une personne a été blessée à la tête. Elle est morte des suites de ses blessures. Il s’agirait d’un jeune juif qui surveillait les accès au bâtiment d’après une association communautaire juive. Selon le président de cette association, le Conseil de sécurité juif des pays nordiques, une cérémonie de confirmation était en cours dans la synagogue au moment de l’attaque.

Dans la première fusillade, hier après-midi, le suspect a criblé de balles un centre culturel où se tenait un débat sur l’art, l’islamisme et la liberté d’expression. Cette fusillade a fait un mort, un homme âgé de 55 ans. Trois policiers ont été blessés.

À ce débat participait l ‘artiste et caricaturiste suédois Lars Vilks qui a été l’objet de plusieurs menaces et d’agressions depuis la publication en 2007 d’un dessin représentant le prophète Mahomet .

L’ambassadeur de France au Danemark participait également à cette conférence tout comme la militante des Femen Inna Chevtchenko. C’est d’ailleurs quand elle parlait que les coups de feu ont commencé à retentir.

Après cettte première fusillade, la chef du gouvernement danois, Helle Thorning-Schmidt, a dénoncé “un acte de violence cynique” et estimé que “tout porte à croire que la fusillade (…) était un attentat politique et de ce fait un acte terroriste.

Paris a rapidement condamné cette attaque. Le ministre français de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve, est attendu à la mi-journée aujourd’hui à Copenhague.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Berlinale : l'Ours d'or pour "Taxi", de l'Iranien Panahi, un signal politique