DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Les pays arabes en lutte contre l'EI

Voici l’hôtel Corinthia, en plein centre de Tripoli, la capitale de la Libye, au lendemain de l’attentat du 27 janvier. Des tireurs avaient fait

Vous lisez:

Les pays arabes en lutte contre l'EI

Taille du texte Aa Aa

Voici l’hôtel Corinthia, en plein centre de Tripoli, la capitale de la Libye, au lendemain de l’attentat du 27 janvier. Des tireurs avaient fait irruption dans la réception de l’hôtel où se trouvaient le Premier ministre libyen et une délégation américaine. Au moins neuf personnes tuées. L’attaque a été revendiquée par des terroristes se réclamant de l’Etat Islamique.

L’attentat le plus meurtrier contre des étrangers depuis la chute de Mouammar Kadhafi en 2011. Depuis, la Libye est divisée en fiefs de groupes armés rivaux, et avec deux gouvernements, dont un reconnu par la communauté internationale. Dans ce chaos, la Libye est devenue un sanctuaire pour les djihadistes de l’Etat Islamique. qui à présent défient l’Egypte.

Pour la première fois, l’Egypte a reconnu avoir bombardé les positions de l’EI à Derna, l’aviation libyenne l’a fait à Syrte et Ben Jawad.

Or l’Egypte est confrontée dans le Sinai à la même menace. Le groupe armé basé dans la péninsule du Sinai, Ansar Bayt al-Maqdis, à présent renommé Sinai Province, ne lui laisse pas de répit depuis la chute de Morsi. Il a aussi prêté allégeance à l’organisation Etat Islamique, et utilise les mêmes méthodes de propagande basées sur la terreur.

L’Egypte s‘était tenue à l‘écart de la coalition menée par les Etats-Unis contre EI, préférant concentrer ses efforts sur ses propres frontières menacées par les insurgés islamistes.

Ce n’est pas le cas de la Jordanie, qui elle, fait partie de la Coalition. Les bombardiers jordaniens ont participé à des frappes, et ils ont mené l’opération de réprésailles “Martyr Muath” contre les positions djihadistes en Syrie, suite à l’assassinat d’un de leur pilotes capturé dans ce pays.

D’autres pays arabes, comme l’Arabie Saoudite et les Emirats arabes unis participent à des frappes. Mais tous pensent que ce n’est pas une stratégie de lutte contre Daesh. Elles ont aidé les Peshmergas kurdes, les seuls à combattre sur le terrain les djidahdistes, à contenir leur progression dans le nord de l’Irak. Mais leur armements légers ne semblent pas suffisants face à un ennemi équipé d’un armement lourd délaissé par l’armée irakienne.