DERNIERE MINUTE

Dans la ville bolivienne d’Oruro, des mineurs ont perpétué une tradition millénaire qui marque la fin du carnaval annuel de la ville, le plus important du pays. Ils ont ainsi sacrifié des lamas et ont mangé leurs cœurs avant de se barbouiller le visage du sang des animaux.

Le sacrifice s’est terminé par une offrande à “la Terre Mère” et à “Tio”, le diable, qui, dit-on, règne sur les mines des indiens Aymara.

Les mineurs expriment ainsi leur gratitude. Ils remercient les esprits d‘être toujours en vie et forment le souhait que l’année à venir soit placée sous le signe de la sécurité.

Plus de No Comment