DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Recherches prometteuses sur un vaccin en 3D contre le cancer


science

Recherches prometteuses sur un vaccin en 3D contre le cancer

En partenariat avec

Aider le corps humain à s’adapter de l’intérieur pour combattre le cancer, c’est l’objectif des travaux d’une équipe de chercheurs de l’Institut Wyss et de l’Université de Harvard.

Pour l’atteindre, ils ont mis au point une sorte de vaccin qui se présente sous la forme d’une solution contenant des nano-tiges de silice. Nano-tiges qui, une fois dans l’organisme, forment une structure en trois dimensions. Explications de David Mooney, professeur en bio-ingénierie à Harvard : “on peut les injecter à l’aide d’une aiguille parce qu’elles sont si petites, puis elles se retrouvent dans le corps au sein d’une solution saline et quand cette solution saline se dissipe dans les tissus environnants, ces particules s’affaissent les unes sur les autres pour former cette structure en trois dimensions.”

Ce nano-échaffaudage va alors se retrouver au centre de la lutte contre les cellules cancéreuses, des cellules que le corps humain a du mal à identifier de lui-même comme menace. Le rôle des nanoparticules est justement d‘éduquer de l’intérieur le système immunitaire. “On utilise ces nano-pores pour diffuser un élément qui attire des millions et des millions de cellules immunitaires vers cette structure en 3D. Elles s’installent dans les pores qui se sont créées entre les nano-particules et elles sont ensuite reprogrammées pour faire leur travail”, détaille Aileen Li, chercheuse à Harvard.

Autrement dit, elles attirent les cellules dendritiques spécifiquement chargées de la surveillance de l’organisme, lui apprennent à reconnaître une menace et donc à déclencher l’alerte et la réponse du système immunitaire. Ces recherches, “qui viennent de faire l’objet d’une publication dans la revue Nature Biotechnology”: http://www.nature.com/nbt/journal/v33/n1/full/nbt.3071.html, pourraient à terme, trouver des applications dans la lutte contre toutes sortes de maladies infectieuses.

Le choix de la rédaction

Prochain article

science

Quand les singes se reconnaissent dans le miroir