DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

La recherche au coeur du cerveau des enfants


science

La recherche au coeur du cerveau des enfants

En partenariat avec

Jouer pour faire avancer la science. Voilà ce qui a été récemment demandé à des dizaines d’enfants de six à sept ans visitant le musée des Sciences de Londres. Une demande liée à un vaste projet de recherche sur le cerveau. Il s’agit de mesurer l’impact d’une naissance prématurée sur les fonctions cérébrales. Le tout grâce à un jeu vidéo qui requiert des aptitudes très précises.

“Il y a l’attention d’exécution, soit la capacité à retenir l’information et à inhiber les réponses automatiques. C’est l’idée. Et puis il y a la mémoire de travail, retenir l’information mentalement et la manier en ligne et c’est vraiment important parce que cela détermine la réussite scolaire et d’autres aptitudes dans la vie. Et puis il y a l’attention sélective, la capacité à se concentrer sur quelque chose et ne pas se laisser distraire. On le voit dans les jeux. Et puis il y a l’attention prolongée, la capacité à rester concentré longtemps”, détaille Anita Montagna, neuropsychologue au King’s College de Londres.

Direction ensuite cette salle de scanner spécialement adaptée aux enfants. Les scientifiques comptent y examiner soixante enfants de huit ans, la moitié desquels est née prématurément. Les risques de troubles de neurodéveloppement sont plus importants chez les prématurés. Il s’agit de comprendre pourquoi.

“Il y a une quantité énorme de changements qui se produisent au moment où naissent les bébés prématurés, explique le professeur David Edwards, directeur du Centre for the Developing Brain (Centre dédié au cerveau en développement, ndlr) du King’s College de Londres. Le cerveau devient bien plus gros et bien plus complexe. À leur naissance, les plus grands prématurés de notre unité néonatale ont un cerveau très lisse et qui ressemble à un grain de café. Et le temps qu’ils restent dans notre unité, il doit grossir pour prendre la forme d’une noix, cette forme typique de l’organe adulte que nous connaissons tous, et donc c’est un énorme changement qui se produit et cela se passe en dehors du corps de leur mère alors qu’ils devraient toujours s’y trouver.”

Le professeur Edwards travaille à établir une carte des connexions nerveuses cérébrales, qui, selon lui, pourrait aider à trouver l’origine des problèmes de neurodéveloppement. Pour comparer, il s’agit donc d‘étudier le cerveau d’enfants nés prématurément pendant qu’ils jouent au jeu vidéo.

“On va les faire jouer dans le scanner et ainsi voir quelles parties de leur cerveau sont actives pendant le jeu, avec quelle intensité, et donc comment ils utilisent leur cerveau pour jouer à ce jeu, dit-il. On pourra donc comparer ces résultats à ceux des enfants qui ne sont pas nés prématurément et identifier les différences.”

Pour les enfants du musée des Sciences de Londres, ce fut une expérience ludique, mais oh combien importante, les résultats pouvant à terme aider à mieux gérer les naissances prématurées.

Le cerveau des enfants est également au cœur des travaux menés par des chercheurs français sur les mécanismes d’apprentissage de la lecture. Pendant deux ans, dix enfants se sont pliés tous les deux mois à des exercices de lecture dans ce scanner du laboratoire de l’INSERM, au sud-ouest de Paris.

L’analyse des résultats a permis de déterminer quelle méthode d’apprentissage, entre l’approche globale ou celle dite alphabétique phonique, est la plus efficace. Réponse du professeur Stanislas Dehaene, directeur de l’unité INSERM/CEA de Neuroimagerie cognitive : “les personnes qui apprennent avec une méthode alphabétique phonique entraînent le circuit de l’hémisphère gauche qui est le circuit universel efficace de la lecture. Les personnes qui ont une attention globale à la forme du mot n’utilisent pas ce circuit. Leur attention est orientée vers l’hémisphère droit, vers un circuit beaucoup moins efficace pour l’analyse de la lecture.”

Les résultats de cette étude pourraient en partie expliquer l’apparition de cas de dyslexie ou la dégradation du niveau de lecture en France. Pour autant, d’autres experts préconisent toujours de combiner les deux approches pédagogiques, selon le profil des enfants.

Prochain article

science

Recherches prometteuses sur un vaccin en 3D contre le cancer