DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

SwissLeaks : la justice helvétique enquête à son tour sur HSBC Suisse

L‘étau se resserre sur la filiale suisse du groupe bancaire HSBC, suite aux révélations sur un scandale de fraude fiscale. La justice suisse a

Vous lisez:

SwissLeaks : la justice helvétique enquête à son tour sur HSBC Suisse

Taille du texte Aa Aa

L‘étau se resserre sur la filiale suisse du groupe bancaire HSBC, suite aux révélations sur un scandale de fraude fiscale. La justice suisse a annoncé ce mercredi l’ouverture d’une enquête pour blanchiment d’argent aggravé (voir communiqué).

Les locaux de la banque à Genève ont été perquisitionnés. Une opération qui a duré toute la journée, compte tenu de la grande quantité de données à étudier. Olivier Jornot est le procureur général du canton de Genève. “Le but de cette enquête, a-t-il expliqué, c’est précisément de vérifier si les informations qui ont été rendues publiques sont fondées, et s’il y a de facto des reproches qui peuvent être fait soit à la banque soit à des personnes physiques, que ce soit des collaborateurs ou des clients.”

Les dirigeants de HSBC Suisse assurent coopérer avec la justice. “Nous avons coopéré continuellement avec les autorités suisses depuis que nous avons découvert le vol de données en 2008 et nous continuons de coopérer”, a ainsi déclaré le responsable de la communication de HSBC (Suisse), Michael Spiess, dans un bref communiqué.

La banque britannique HSBC s’est offert une pleine page dans plusieurs journaux britanniques parus dimanche pour présenter ses “excuses les plus sincères” pour les pratiques de sa filiale suisse, accusée d’avoir aidé des clients à se soustraire à l’impôt.

Ce scandale surnommé “Swissleaks” a été révélé il y a 10 jours par un consortium de journaux internationaux piloté par le quotidien français Le Monde.

Ces journaux ont étudié des milliers de données volées en 2007 par un ex-informaticien de la banque.

Ces données ont révélé qu’en l’espace de quelques mois, des milliards de dollars avaient transité sur les comptes de la banque, sous couvert de sociétés écran et de structures offshore.

En France, l’enquête ouverte sur la filiale suisse de HSBC a été clôturée par les juges le 12 février, trois jours après les révélations du consortium de journaux.