DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Ukraine : les séparatistes divisés quant à l'envoi de casques bleus

Les séparatistes pro-russes ne seraient pas contre l’envoi de casques bleus. C’est du moins ce qu’affirme un haut responsable de la République

Vous lisez:

Ukraine : les séparatistes divisés quant à l'envoi de casques bleus

Taille du texte Aa Aa

Les séparatistes pro-russes ne seraient pas contre l’envoi de casques bleus. C’est du moins ce qu’affirme un haut responsable de la République populaire de Donetsk, le vice-ministre de la défense Eduard Basurin, qui rendait visite à des prisonniers de guerre ce jeudi à Donetsk même.

Point of view

En ce qui concerne les casques bleus, au tout début du conflit, nous avions demandé à la Russie et à l'ONU d'envisager cette solution et d'envoyer des soldats de maintien de la paix. On nous a répondu non à l'époque.

C’est Kiev, hier, après la chute de la ville stratégique de Debaltseve, qui a réclamé le déploiement de forces de maintien de la paix.

“En ce qui concerne les casques bleus, au tout début du conflit, quand tout a commencé, nous avions demandé à la Russie et à l’ONU d’envisager cette solution et d’envoyer des soldats de maintien de la paix. On nous a répondu non à l‘époque. Alors maintenant s’ils veulent envoyer des casques bleus, nous ne sommes pas contre, laissons les faire” a déclaré Basurin.

Hier, Petro Porochenko a fait savoir qu’il entendait demander l’envoi d’un contingent de paix international non seulement pour surveiller la ligne séparant l’Ukraine des territoires séparatistes, mais aussi la frontière russo-ukrainienne, qu’il considère comme poreuse.
Cette demande doit encore être votée par le Parlement ukrainien.

Mais elle a carrément été rejetée par le président du parlement de la République autoproclamée de Donetsk, Denis Pouchiline, qui ne semble pas s‘être mis d’accord avec les autres hauts responsables séparatistes.

Quid de la suite ? Ce matin, la France, l’Allemagne, l’Ukraine et la Russie, tentaient de sauver le nouvel accord de paix de Minsk, malgré la chute de Debaltseve et alors même que l’armée ukrainienne signalait de nouvelles violations du cessez-le-feu.