DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Ukraine : espoir et désespoir, un an après Maïdan


Ukraine

Ukraine : espoir et désespoir, un an après Maïdan

Une cérémonie du souvenir était organisée ce vendredi à Kiev sur la place de l’Indépendance. Il y a un an, ici à Maïdan, la police anti-émeute ouvrait le feu sur les manifestants faisant 106 morts.

Ce bain de sang allait marquer un tournant dans le soulèvement populaire. Le 22 février, le président Viktor Ianoukovitch prenait la fuite, laissant la place à un gouvernement pro-occidental.

Mais un an plus tard, l’euphorie de la révolution ukrainienne semble bien loin ! L’est du pays est en proie depuis des mois à des combats meurtriers.

Pour autant, le président Petro Porochenko, qui s’est exprimé ce vendredi sur la place de l’indépendance, s’est voulu optimiste. “L’année 2015 sera décisive dans la mise en œuvre des changements fondamentaux, dans la construction d’un nouveau pays, a-t-il déclaré. Je suis sûr que l’Ukraine va vivre dans la paix, qu’elle va se développer et se rapprocher un peu plus de l’Europe”.

Reste que depuis un an, la souveraineté de l’Ukraine est mise à mal. La Crimée a fait sécession et a été rattachée à la Russie. Et dans la région du Donbass, les groupes séparatistes pro-russes gagnent chaque jour du terrain.

A la liste des 106 martyrs de Maïdan, s’ajoute désormais celle des victimes de cette guerre dans l’est. Plus de 5600 morts depuis le mois d’avril…

Les efforts engagés ces derniers mois pour trouver une solution pacifique à la crise peinent à aboutir. De quoi donner à ces cérémonies du souvenir, à Maïdan, un goût un peu amer.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Grèce : crise humanitaire en Europe