DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Mikaela Schiffrin assied sa domination sur le Slalom mondial

Tous les résultats du week-end de ski sont dans ce nouveau numéro de Gravity.

Vous lisez:

Mikaela Schiffrin assied sa domination sur le Slalom mondial

Taille du texte Aa Aa

Vincent Ménard, euronews :

Point of view

Les semelles des skis sont structurées comme un dessin de pneu. Ce n'est pas parfaitement lisse. Il faut que la neige ou l'humidité puissent s'en aller. Donc on trace des dessins sous la semelle ; ça s'appelle la structure.

Bienvenue dans Gravity, notre magazine hebdomadaire consacré au ski alpin. Ce week-end, Tina Maze était très attendue chez elle à Maribor, mais la Slovène est sortie de piste lors du géant et a enfourché lors du slalom remporté, une nouvelle fois, par Mikaela Shiffrin.

Mikeala Schiffrin assied sa domination sur le slalom mondial. La jeune skieuse américaine a remporté à Maribor, en Slovénie, sa 12è victoire en Coupe du monde, dans la spécialité.
Mikaela Shiffrin s’empare au passage de la 1re place au classement provisoire de la Coupe du monde de slalom, que détenait Frida Hansdotter.
La championne olympique a maîtrisé de bout en bout, reléguant à plus d’une seconde Veronika Zuzulova.
Une perf pour la Slovaque qui obtient ce dimanche son premier podium depuis sa victoire à Semmering en Autriche en 2012…
Enfin, c’est une énorme déception pour la locale Tina Maze. Après avoir abandonné dans le Géant samedi, la Slovène n’a pas réussi à terminer le slalom.

Vincent Ménard, euronews :
Le meilleur, c’est Mayer, Matthias Mayer. L’Autrichien, sevré de succès depuis le début de la saison, a gagné coup sur coup la descente et le super-G de Saalbach. Retour en photos sur son doublé.

Un week-end en or pour Matthias Mayer. L’Autrichien, à domicile sur la piste de Saalbach, a remporté la Descente samedi, et le Super-G ce dimanche. Des victoires qui n’ont pas été faciles à obtenir, car les conditions de visibilité étaient très mauvaises.
Pour le Super-G, c’est une première après avoir fini quatre fois à la deuxième place.
La deuxième place qui revient à Adrien Théaux. Le Français n‘échoue qu‘à 23/100è de l’Autrichien. Kjetil Jansrud, leader de la Coupe du monde de Descente, termine troisième.

Vincent Ménard, euronews :
Notre expert Franck Piccard avait terminé troisième du super-G de Saalbach en 1991 lors des championnats du monde. À l‘époque, et aujourd’hui encore, impossible d’obtenir un bon résultat sans le bon matériel, sans des skis parfaitement préparés.

Franck Piccard, ancien champion français de ski :
“Il y a plusieurs phénomènes sur la glisse. Le premier phénomène, c’est ce qu’on appelle la structure de la semelle. C’est-à-dire que les semelles sont structurées comme un dessin de pneu. Ce n’est pas parfaitement lisse. Il faut que la neige ou l’humidité puissent s’en aller. Donc on trace des dessins sous la semelle ; ça s’appelle la structure. Si on n’a pas adopté la bonne structure, vous oubliez, il ne se passe plus rien !
Ensuite, vous avez le farte. C’est une fine couche de paraffine qui vient se mettre sur cette structure, et donc il faut choisir la bonne paraffine de manière à ce qu’elle soit la plus glissante possible par rapport à la neige, par rapport au grain de neige, en fonction de la température. Entre le départ et l’arrivée, il faut trouver un compromis d’un farte qui soit capable d’aller le plus vite possible sur l’ensemble de la piste”.

Vincent Ménard, euronews :
Nous sommes le 3 février 1956, et Toni Sailer est déjà assuré de quitter la station italienne de Cortina d’Ampezzo avec deux médailles d’or autour du cou. Le natif de Kitzbühel a gagné le géant des Jeux olympiques avec plus de 6 secondes d’avance sur son dauphin et le slalom avec une marge tout aussi confortable : 4 secondes. Reste la descente qui se révèle être une simple formalité, puisqu’il repousse le Suisse Raymond Fellay à 3 secondes et demie. Avant de se lancer dans une carrière d’acteur, Toni Sailer signe ce jour-là un triplé, alors inédit, qui lui vaudra d‘être élu sportif autrichien du vingtième siècle.

Le week-end prochain, les hommes seront à Garmisch-Partenkirchen, en Bavière, les femmes seront à Bansko, en Bulgarie, et le résumé des courses, ce sera ici dans Gravity.