DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

L'Ukraine annonce le début du retrait de ses armes lourdes dans l'Est

L‘État-major de l’armée de Kiev a précisé qu’il s’agissait des canons de 100 millimètres de la ligne de démarcation conformément aux accords de Minsk

Vous lisez:

L'Ukraine annonce le début du retrait de ses armes lourdes dans l'Est

Taille du texte Aa Aa

L‘État-major de l’armée de Kiev a précisé qu’il s’agissait des canons de 100 millimètres de la ligne de démarcation conformément aux accords de Minsk 2 du 12 février.

Un premier pas vers le retrait des armes lourdes qui va se faire sous la surveillance de l’OSCE, l’Organisation pour la coopération et la sécurité en Europe. Un de ses représentants en Ukraine a fait un point sur la situation : “ce que nous avons vu, c’est une situation plus calme même s’il y a encore toute une série de violations du cessez-le-feu avec des tirs de lance-roquettes, d’artillerie ou des tirs d’armes plus légères”, précise Michael Bociurkiw.

Kiev a également annoncé qu’aucun de ses soldats n’avaient été tués pour le deuxième jour consécutif.

De fait sur le terrain, le cessez-le-feu instauré à partir du 15 février semble enfin tenir. Près de Donetsk, les séparatistes affirment également avoir entamé un retrait de leurs armes lourdes, mais l’OSCE n‘était pas en mesure de le confirmer.

De son côté, Sergueï Lavrov n’apprécie pas les accusations des Occidentaux sur le rôle de la Russie. Le ministre russe des Affaires étrangères a vivement répondu : “il n’y a pas de cessez-le-feu idéal, mais après tout, la trêve a montré des résultats et il ne faut pas avoir d’exigences ridicules. Les Etats-Unis et l’Union européenne font preuve de mauvaise volonté en appelant au jugement des rebelles”.

Après la prise stratégique de Debaltseve, la semaine dernière, la conquête éventuelle de Marioupol serait une étape clé pour construire un pont terrestre entre la Russie et la Crimée sous autorité russe.