DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

L'Autriche muselle la concurrence


gravity

L'Autriche muselle la concurrence

Gravity, notre magazine hebdomadaire consacré au ski alpin, revient cette semaine sur la suprématie du ski autrichien.

Première mise en bouche avec ce nouvel épiosde du duel entre Anna Fenninger et Tina Maze.

Fenninger sacrée sur le super-combiné

L’Autrichienne a remporté ce dimanche le super-combiné de Bansko, en Bulgarie. Elle a devancé la Slovène et lui a repris quelques points précieux en vue du classement général.

L‘écart se réduit en effet entre les deux skieuses.

Anna Fenninger n’est plus qu‘à 64 points de Tina Maze dans la course au gros globe de cristal.

Dans ce super-combiné, l’Autrichienne disposait de 45 centièmes d’avance sur sa rivale à l’issue du super-G. Elle semblait donc à la portée de la Slovène.

Mais la skieuse de Salzbourg est allée chercher Tina Maze sur son terrain, celui du slalom, faisant jeu égal et ne concédant que six centièmes dans la deuxième manche.

Kathrin Zettel complète le podium suivie par la Française Margot Bailet et deux Suissesses Dominique Gisin et Wendy Holdener.

Fenninger et Maze ménagent donc le suspense au classement général : l’Autrichienne décroche le titre du super-combiné, la Slovène avait elle remporté la couronne de la discipline aux Mondiaux à Beaver Creek.

Il leur reste trois semaines pour faire la différence avant les finales de la saison à Méribel.

Hirscher incontestable et incontesté

Deux secondes d’avance à l’issue de la première manche, plus de trois secondes après la deuxième : Marcel Hirscher a écrasé ses adversaires lors du slalom géant de Garmisch-Partenkirchen.

Le skieur autrichien n’a pas seulement dominé la course, il a surtout muselé la concurrence.

A Beaver Creek, Hirscher avait fini deuxième du slalom géant, à 45 centièmes de Ted Ligety.

Ce dimanche, il n’y a pas eu de duel.

L’Américain, champion du monde en titre, est relégué à près de quatre secondes.

Felix Neureuther s’est montré le plus performant derrière Hirscher. Le leader de la coupe du monde de slalom termine tout de même à 3“28 du vainqueur.

L’Allemand aura réussi l’exploit d‘être le seul skieur non autrichien à monter sur un podium ce week-end à Garmisch Partenkirchen.

Car la “Wunderteam” n’est pas à court de bolides.

Benjamin Raich a pris la troisième place de ce slalom géant, devançant Ted Ligety de douze centièmes.

Marcel Hirscher pourrait donc, et c’est du jamais-vu, gagner la Coupe du monde pour la quatrième année d’affilée. De quoi susciter l’admiration de notre consultant, l’ancien champion Franck Piccard.

“J’apprécie beaucoup ce skieur parce que ce n’est pas un physique hors-normes. Pourtant, c’est quelqu’un qui a un ski exceptionnel tant en slalom – ce n’est pas son gabarit qui joue, c’est sa vélocité, sa capacité à lire la trajectoire et à laisser filer les skis – qu’en géant qui est, je suppose, sa discipline favorite, car il a une telle capacité à skier, à se pencher, à aligner des virages et à accélérer. Il me fait très, très plaisir à voir sur les skis. Je ne sais pas s’il sera capable d’aller un jour sur les disciplines de vitesse, mais il a probablement énormément de talent en super-géant. Le problème pour lui, c’est qu’en Autriche, il y a un réservoir énorme dans ces disciplines de vitesse, donc sa place ne va pas être facile à gagner.”

A Igls en 1998, l’Autriche va plus loin que le carton plein

Nous sommes le 21 décembre 1998 dans la station d’Igls, au coeur du Tyrol. C’est là, sur les hauteurs d’Innsbruck, qu’Hermann Maier décroche l’une de ses 54 victoires en Coupe du monde.
L’ancien maçon signe ce jour-là le meilleur temps du super-G, sa grande spécialité.

Jusque-là, rien d‘étonnant.

Ce qui l’est beaucoup plus, c’est le point commun des neuf premiers du classement : tous sont Autrichiens.

Une telle suprématie pour des skieurs du même pays, c’est historique. C’est mieux que les Françaises qui avaient monopolisé les six premières places de la descente d’Abetone, en Italie, trente ans auparavant.

Le week-end prochain sera dédié aux épreuves de vitesse, aussi bien chez les femmes que chez les hommes. On y reviendra dans Gravity, en attendant, profitez de ces images spectaculaires ou insolites : “It’s snowtime !”

Plus d'infos:

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

gravity

Mikaela Schiffrin assied sa domination sur le Slalom mondial