DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Assouplissement quantitatif : coup d'envoi le 9 mars (BCE)

Vous lisez:

Assouplissement quantitatif : coup d'envoi le 9 mars (BCE)

Taille du texte Aa Aa

Chose promise, chose due : la Banque centrale européenne commencera lundi 9 mars à racheter des titres de dette publique et privée sur les marchés à hauteur de 60 milliards d’euros par mois.

Réunis à Chypre, les gouverneurs ont confirmé que l’“assouplissement quantitatif”:http://www.latribune.fr/actualites/economie/union-europeenne/20150122trib10d21e099/bce-un-assouplissement-quantitatif-faute-de-mieux.html annoncé en janvier se poursuivrait jusqu’en septembre 2016, au moins. “ L’assouplissement substantiel supplémentaire de notre politique monétaire promeut, soutient et renforce l‘émergence de développements plus favorables de l‘économie de la zone euro. L’accès aux marchés financiers et le coût du financement externe de l‘économie privée se sont encore améliorés. Notamment, les conditions d’emprunt pour les entreprises et les ménages sont nettement plus favorables, “ a précisé Mario Draghi, président de la BCE.

La BCE prévient que cette injection de capitaux n’empêchera pas la stagnation des prix cette année. Prenant en compte la chute des cours du brut et la faiblesse de l’euro, elle revoit toutefois à la hausse ses prévisions de croissance à 1,5 % cette année et à 1,9 % l’an prochain.

Banques grecques : retour en grâce sous conditions

Concernant la Grèce, les banques pourront de nouveau se refinancer auprès de la BCE si Athènes applique les réformes promises. Objectif : protéger les autres Etats-membres. “ La BCE, jusqu‘à aujourd’hui, a prêté à la Grèce 100 milliards d’euros. Plus exactement, ce prêt a doublé de 50 à 100 sur les 18 derniers mois. Donc, en ce sens, on peut vraiment dire que la BCE est la banque centrale de Grèce. Mais elle est aussi la banque centrale de tous les autres pays, “ a rappelé Mario Draghi.

La Grèce ne sera pas éligible aux rachats massifs de dette publique. Il lui faut d’abord rembourser des obligations détenues par la BCE qui arrivent à échéance en juillet. Cela fera repasser la dette souveraine grecque détenue par la BCE sous les 33 %.