DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Netanyahu aux USA, quels bénéfices?


Israël

Netanyahu aux USA, quels bénéfices?

Le discours de Benjamin Netanyahu hier au congrès américain a été largement suivi en Israël, retransmis sur les chaines de télévision et écouté par de très nombreux Israéliens, divisés aujourd’hui sur la question.

Le camouflet infligé à Barak Obama, le discours ultra sécuritaire et très anti-iranien avait-il en partie pour but de servir ses ambitions politiques à quelques jours des législatives? Les avis sont partagés :

“C‘était un super discours, je soutiens le voyage du Premier ministre aux USA, et c’est un message très important qu’il a donné au peuple américain”, assure cet israélien.

“Je pense que le discours de Benjamin Natanyahu dessert les relations entre Obama et Israël, et c’est dommage considère en revanche cette femme. J’aurais préféré qu’il ne fasse pas ce discours, et qu’il reste en Israël.”

Le 17 mars, les israéliens sont appelés à voter. Netanyahu est en poste depuis 2009, après une première expérience entre 96 et 99. 20 ans qu’il fait de la question du nucléaire iranien une menace imminente. Mais ses adversaires aujourd’hui dénoncent la méthode.

Le chef de l’opposition, à la tête du parti sioniste, une coalition des différents partis de gauche, estime que Netanyahu a échoué sur tous les plans et entre autre hier

“L’Union sioniste a une approche différente a expliqué Izaac Herzog. Nous allons protéger Israël contre un Iran nucléaire en travaillant ensemble avec nos alliés et avec notre meilleur ami, les États-Unis d’Amérique, et non contre eux. Et j’espère vraiment que ce discours ne nuira pas à cette unité.”

Barak Obama qui a refusé de recevoir Benjamin Netanyahu n’a pas caché son agacement après le discours du dirigeant israélien: “le premier ministre Netanyahu n’a pas d’alternative valable”, a-t-il assuré.

En s’entêtant sur cette voie, Netanyahu s’est-il renforcé? Ou s’est-il au contraire aliéné un allié de longue date, sans pour autant s’assurer sa réélection?

“Pour les électeurs qui ont voté déjà pour le Likud, et qui aujourd’hui, sont indécis, ce discours peut l’aider, estime l’analyste Guy Lurie. Mais axer l’agenda sur les questions de sécurité, je ne pense pas que c’est ce qui lui fera remporter l‘élection”.

Un voyage gagnant? Pas si sur. Elément de réponse, dans quinze jours.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Europe : le chantier de l'Union de l'énergie franchit une nouvelle étape