DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

L'Australie tente de limiter les risques de radicalisation de certains jeunes


Australie

L'Australie tente de limiter les risques de radicalisation de certains jeunes

Durant le weekend, on a appris que deux jeunes de 16 et 17 ans ont été arrêtés à l’aéroport de Sydney alors qu’ils étaient sur le point de se rendre en Turquie, l’une des portes d’entrée vers la Syrie et l’Organisation État islamique.

Les deux adolescents sont, tous les deux, originaires de Nouvelle-Galles-du-Sud.

Le Premier ministre conservateur, Tony Abbott a immédiatement réagi : “il y a trop d’Australiens qui sont actuellement victimes de lavage de cerveau via internet, de culte de la mort comme ces deux adolescents qui ont essayé l’autre jour d’aller au Moyen-Orient. Ils ont été arrêtés grâce à la vigilance de la police des frontières, nous devons faire tout ce qui est possible pour sévir contre ce fléau”.

En alerte haute contre le terrorisme depuis octobre dernier, date de l’engagement de Canberra dans la coalition contre les jihadistes, l’Australie a subi une prise d’otages sanglante dans un café de Sydney en décembre.

Depuis, de nouvelles mesures ont été prises comme la criminalisation des déplacements en Syrie et la promotion du terrorisme islamique.

Environ 200 Australiens ont déjà succombé à la propagande de Daesh, et sont actuellement en train de faire la guerre en Irak et Syrie selon les autorités.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

C'est parti pour le tour du monde historique de Solar Impulse 2