DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Aviation : traquer les fissures aux ultrasons

Vous lisez:

Aviation : traquer les fissures aux ultrasons

Taille du texte Aa Aa

Détecter les plus petits signes de faiblesse dans la structure, dans les pièces détachées d’un avion… une tâche parfois difficile mais pourtant

Détecter les plus petits signes de faiblesse dans la structure, dans les pièces détachées d’un avion… une tâche parfois difficile mais pourtant essentielle à l’heure de garantir la sécurité aérienne.

Anthony Croxford et ses collègues de l’université de Bristol pensent avoir trouvé une nouvelle technologie pour découvrir les plus petits défauts. Ils utilisent pour des ultrasons non linéaires pour sonder la matière comme des métaux. Des centaines de signaux sonores sont ainsi envoyés et les chercheurs scrutent ensuite le retour de ces signaux. Grâce à ces retours ils peuvent avoir une image de ce qui se passe dans le métal et si des défauts, des fissures s’y trouvent.

Anthony Croxford : “Voici comment cela fonctionne. L‘énergie en fait secoue la fissure, elle la fait trembler en entrant et ainsi on peut avoir des harmoniques donc on entre une fréquence et à la sortie on a une autre fréquence. Dans un système purement linéaire on n’obtient que la fréquence que l’on donne. Avec cette nouvelle approche on peut détecter une fissure près d’un orifice ce qui est très important pour l’aviation où on veut surveiller de près les fissures qui peuvent se former près des trous de rivets.”

Avantage essentiel défendu par les chercheurs, la disponibilité des appareils. Cette méthode non linéaire d’imagerie acoustique est déjà utilisée dans l’industrie.

Cette technologie n’est pas uniquement destinée à l’aviation, elle peut aussi détecter des faiblesses structurelles dans des structures métalliques plus grandes comme les ponts par exemple. Et grâce à elle, on devrait aussi pouvoir mieux fabriquer des pièces métalliques.