DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

"Torobaka", fusion entre flamenco et kathak


le mag

"Torobaka", fusion entre flamenco et kathak

En partenariat avec

D’un côté du flamenco et de l’autre du kathak indien. Deux styles qui entrent en fusion par la grâce d’Israel Galvan et d’Akram Khan. Les deux danseurs ont produit Torobaka, un spectacle qui tourne depuis près d’un an et qui s’est posé à Athènes. Rencontres.

Israel Galvan : « C’est une œuvre très ouverte. Il n’y a pas de scénario, c’est comme un concert. Personnellement je le vois comme un dialogue et à la fin ce sont comme deux danseurs dont la meilleure conversation c’est la danse. »

Akram Kahn : “Le flamenco a des connexions avec le Kathak et le Kathak a des connexions avec le flamenco. On a toute la récitation, les vocalisations, les éléments rythmiques, la façon de taper du pied. Leurs armes ce sont les chaussures, les nôtres ce sont les clochettes autour de nos chevilles. Je pense que le terrain où l’on se retrouve réellement c’est la musique. Avec cette pièce, ce que nous avons voulu faire c’est en quelque sorte célébrer la connexion entre les deux traditions, mais aussi revisiter ces traditions, imaginer ce que cette tradition pouvait être dans le passé. »

Deux forces opposées qui se retrouvent dans un cercle. Comme un duel entre deux danseurs. Deux formes qui s‘équilibrent. Des forces et des douceurs qui se répondent.

Israel Galvan : « J‘étais un danseur violent mais aujourd’hui, c’est une autre énergie qui entre dans mon corps, une énergie avec plus de fleurs. »

La première mondiale de Torobaka a eu lieu à Grenoble en juin dernier. Après Athènes la pièce sera donnée en Scandinavie, en Allemagne et en Angleterre.

Plus d'infos:

Le choix de la rédaction

Prochain article

le mag

Madonna : treizième album studio et tournée triomphale annoncée