DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

France : la Calypso de Cousteau menacée d'être vendue aux enchères


monde

France : la Calypso de Cousteau menacée d'être vendue aux enchères

“Ô rage ! Ô désespoir ! Ô vieillesse ennemie !”, c’est la tirade que pourrait reprendre la Calypso, la compagne du commandant Cousteau avec laquelle il a sillonné les océans du globe pendant une quarantaine d’années. Le sort du bateau mythique n’a jamais été aussi fragile. Le délai légal est passé, Francine Cousteau, l’héritière et seconde épouse de l’explorateur, n’a toujours pas récupéré le navire qui risque maintenant d’être vendu aux enchères. Personne ne sait alors ce qu’il deviendra… Après tant de mésaventures, traîné de port en port depuis plus de 18 ans, on peut même imaginer qu’il finisse à la casse.

Hier, jeudi 12 mars, était officiellement le dernier jour donné par la justice française à l’association présidée par la veuve de Jacques-Yves Cousteau pour reprendre la Calypso qui dépérit depuis 2007 dans un hangar de chantier naval dans le port breton de Concarneau, dans le département du Finistère. Ainsi en a décidé la cour d’appel de Rennes dans un arrêt rendu le 9 décembre dernier. L’association Cousteau est également condamnée à payer aux chantiers Piriou des indemnités et le solde de travaux effectués sur l’ancien navire océanographique, qui se monte à près de 273 000 euros.

La Calypso pourra-t-elle de nouveau se jeter à l’eau ?

Le différend date de 2009. Il était prévu initialement de restaurer le bateau afin de le transformer en musée mais Francine Cousteau jugeant que des erreurs avaient été commises lors des travaux, ceux-ci ont été stoppés. L’entreprise Piriou estime que le problème vient plutôt du changement de projet en cours de route, pour rendre de nouveau le navire apte à la navigation; Cela aurait coûté huit millions d’euros au lieu d’un million engagé au départ. Ce vendredi, le PDG des chantiers navals a annoncé qu’il délivrera un commandement de saisie-vente dès lundi. Cela signifie que la Calypso sera ensuite vendue aux enchères. Il s’agit de trouver “la meilleure solution, a expliqué Pascal Piriou, qui nous permettra à la fois de recouvrer la somme qui nous est due, de libérer nos locaux, mais également, je l’espère profondément, de donner à la Calypso un avenir digne de sa légende”.

Le salut aurait pu venir d’une autre entreprise de construction et de restauration de bateaux basée à Brest mais aucun accord ne semble conclu pour le moment avec la femme du commandant Cousteau. La Calypso a vécu bien des déboires depuis qu’elle a coulé dans le port de Singapour en janvier 1996, cependant, elle n’avait sans doute jamais connu un tel sort. Renflouée puis rapatriée en France, elle a erré de Marseille jusqu’à La Rochelle avant d’échouer à Concarneau. Depuis le port, on ne voit plus que le squelette de sa proue et sa passerelle démontée.

Le dernier voeu du commandant n’est pas respecté

Elles sont loin, les heures de gloire du prestigieux navire de recherche océanographique lancé sur les mers et les océans dès la fin de 1951. Le célèbre commandant Cousteau en avait fait le fer de lance mondial des expéditions scientifiques, il était équipé du matériel le plus sophistiqué, notamment de mini-sous-marins, pour explorer les fonds marins. A partir de 1967, la série de documentaires intitulée “L’Odyssée sous-marine du commandant Cousteau” allait faire rêver des millions d’enfants et d’adultes à travers le monde devant leur télévision.

Avant de mourir à 87 ans, le 25 juin 1997, Jacques-Yves Cousteau a souhaité que la Calypso reste “au service de la science et de l’éducation”. A moins d’un miracle !? Elle est en plein naufrage, impotente, usée, rouillée…Pourtant, en 2012, elle a reçu le label “bateau d’intérêt patrimonial” de la part de la Fondation du Patrimoine maritime et fluvial. La question qui nous taraude est : comment ce fleuron a-t-il pu tomber dans une telle déchéance ?

La Calypso est restée longtemps à La Rochelle (Charente-Maritime), de juin 1998 à octobre 2007. Là déjà, un plan de sauvetage avait échoué :

Prochain article

monde

Le Japon refuse de la viande de baleine importée pleine de pesticides