DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Paris : la belle brasserie de Lagerfeld


le mag

Paris : la belle brasserie de Lagerfeld

En partenariat avec

Après le supermarché et la rue parisienne, Karl Lagerfeld a invité tout son petit monde dans une brasserie, la brasserie Gabrielle, pour Gabrielle Chanel, bien sûr qu’il a installée sous la verrière du Grand palais.

Les mannequins ont déambulé devant les tables. Le tweed, bien sûr, les plumes, les perles, le motif pied-de-poule ont composé cette garde-robe où les époques se mélangent.

Adepte de l’impression en 3D et de matières nouvelles, la jeune créatrice néerlandaise Iris van Herpen, a présenté une collection à la croisée des chemins entre mode, architecture et science.

Iris van Herpen : “Le matériaux central de la collection c’est ce très fin tissage en métal. C’est de l’acier inoxydable, mais même ainsi cela devient comme un tissu et on l’a brûlé à la main, toutes les couleurs que vous voyez ont été créées par le feu et non peintes. Donc ces procédés naturels étaient vraiment très important.”

Plexiglas, tubes en silicone, mais aussi soie et organza… Plus sculptures que vêtements, ses créations donnent au corps d‘étranges formes organiques, minérales, parfois extraterrestres. Elles ont déjà séduit Lady Gaga et Björk, et font l’objet régulièrement d’expositions, comme actuellement au Palais de Tokyo à Paris.

Style victorien moderne chez Alexander McQueen, un style dessiné par Sarah Burton qui a fait défiler ses modèles sous les arches gothiques de la conciergerie à Paris.

Salma Hayek, l‘épouse de François-Henri Pinault qui dirige Kering qui possède Gucci qui possède Alexander McQueen a bien aimé la collection :
“J’ai adoré cette façon dont tout était en quelque sorte défait et en mouvement. Vous savez les dentelles, les franges, toutes les petites jupes, les petits détails. Elle est absolument géniale dans les détails. J’ai eu la chance d’aller dans les coulisses et quand on voit ces dentelles soyeuses et tous ces petits détails, c’est hallucinant.”

Prochain article

le mag

Paris Fashion Week : Christophe Guillarmé