DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Rallye, rugby, taekwondo : l'explosivité en fil rouge

Quel est le point commun entre les pilotes de rallye, les joueurs de rugby à 7 et les adeptes du taekwondo ? L'explosivité. Le maître-mot de ce numéro de Sports United.

Vous lisez:

Rallye, rugby, taekwondo : l'explosivité en fil rouge

Taille du texte Aa Aa

Joe Allen :
“Bonjour, bienvenue dans Sports United, notre magazine qui parcourt le monde pour couvrir l’actualité sportive.

A suivre cette semaine : la suprématie de Sébastien Ogier sur le championnat du monde de rallye; nous irons à la rencontre du All Black Scott Curry qui brille en rugby à 7 et puis vous saurez tout sur les règles du taekwondo”.

Ogier le Mexicain

Joe Allen :
“Le champion du monde de rallye, Sébastien Ogier, a fait main basse sur ce début de saison 2015.
Il a signé une troisième victoire en trois rallyes le week-end dernier au Mexique.
Alors que le Français menait magistralement la course vers la plus haute marche du podium, certains pilotes ont, eux, emprunté des routes beaucoup moins orthodoxes pour se faire remarquer”.

Sorties de route spectaculaires

Le Français remporte son troisième rallye consécutif sur la terre du Mexique.
Une promenade de santé pour Ogier, un parcours du combattant pour les autres, à commencer par Jari-Matti Latvala qui a perdu sa roue arrière gauche après avoir percuté un mur.

Sortie de route également pour le britannique Kris Meeke et pour Robert Kubica qui est allé dire bonjour à un arbre.

A croire qu’Ogier, parti en tête, avait savonné la planche de ses adversaires. Ils ont multiplié les figures de style : tonneau pour le belge Thierry Neuville et plongeon pour l’estonien Ott Tanak et son copilote.

Les deux hommes ont manqué un virage et finit leur course dans l’eau. Ils s’en sortent sains et saufs. La voiture, elle, a repris du service malgré dix heures passées dans le grand bain mexicain.

Kraft et Freund : duel final

Joe Allen :
“La saison touche à sa fin en saut à ski. La semaine a été pleine de rebondissements et de changements au classement général. La compétition reste ouverte.
Récemment les skieurs volants ont investi les sautoirs de Finlande. Voyons qui s’est envolé vers la victoire et vers de cruciaux points pour ravir la couronne mondiale”.

Stefan Kraft est l’homme fort de cette fin de saison. L’Autrichien saute plus loin que ses rivaux ces dernières semaines.

Vainqueur de la Tournée des quatre tremplins, il a fait un bond décisif vers le Graal en remportant l‘étape finlandaise de Lahti sur grand tremplin.

Résultat : un saut au classement. Dimanche dernier, il revenait à sept points du leader de la coupe du monde, le Slovène Peter Prevc.

Deux jours plus tard , Stefan Kraft se classait troisième de l‘étape de Kuopio, remportée par le champion du monde en titre, l’Allemand Severin Freund.

Une troisième place qui valait pourtant de l’or pour Kraft qui se hissait ainsi en tête de la coupe du monde, devant Severin Freund.

Epilogue de leur confrontation en Slovénie le 22 mars.

Les triathlètes reprennent du service

Joe Allen :
“Je suis déjà épuisé à l’idée de vous parler du prochain sport.
Coup d’envoi des “Series” du championnat du monde de triathlon. La saison s’est ouverte par un sprint. La crème de la crème des triathlètes avait rendez-vous à Abou Dabi, première des dix étapes prévues cette saison.
Voyons s’ils sont partis du bon pied”.

Victoires au sprint

Honneur aux dames avec une plongée dans les eaux bleu d’Abou Dabi. Des eaux sans doute un peu trop chaudes pour Gwen Jorgensen.

La reine de la discipline a eu du mal à se mettre en route. Elle a pris son vélo 35 secondes derrière la tête de course.

Après 20 km à deux roues, elle comptait encore une minute de retard. Mais, une fois ses baskets chaussées, la fusée était en marche.

La championne du monde 2014 prouve qu’elle sait aussi faire le spectacle en ménageant le suspense.

Sixième victoire consécutive pour l’Américaine.

Chez les hommes, deux Français ont nagé plus vite que tout le monde : Anthony Pujades et Aurélien Raphaël.
Mais, au final, c’est Mario Mola qui l’emporte.

L’Espagnol signe lui aussi un temps canon sur le 5 km course à pied, de quoi lui permettre de dépasser le Français Vincent Luis et le Sud-africain Richard Murray.

L‘élite mondiale du triathlon se retrouvera à Auckland, en Nouvelle-Zélande, à la fin du mois pour la deuxième étape de ces World Series.

Scott Curry, la star du rugby à 7

Joe Allen :
“En rugby à 7, il faut être à la fois physique et rapide. Pas de surprise donc si les Néo-Zélandais excellent dans ce sport.
En 15 ans de World Series, ils n’ont manqué le titre qu‘à trois reprises.
Cette semaine, dans spotlight, coup de projecteur sur l’un des joueurs clés de leurs quatre dernières couronnes : le All Black Scott Curry.

Scott Curry :
“J’ai grandi avec trois frères cadets et on a toujours joué au rugby.
“Ce qu’il y a de bien quand vous grandissez dans une petite ville comme Reporoa, c’est que vous essayez tous les sports, du waterpolo au hockey en passant par le basketball. Je crois qu’avoir développé des aptitudes dans d’autres sports, ça aide à jouer au rugby”.

A 26 ans, Scott Curry est devenu un atout incontournable pour les All Blacks depuis ses débuts en 2010, à Dubaï, face aux Etats-Unis.

Il a même été retenu l’an dernier dans la “dream team” de rugby à 7 de l’International Rugby Board.

Scott Curry :
“Je me souviens que j‘étais très nerveux pour ma première titularisation face aux Etats-Unis. Je me souviens de ça et pas vraiment du match à vrai dire.”
“J’ai eu l’honneur d‘être capitaine plusieurs fois et ça a été pour moi un honneur immense”.

“Le coach Tietjens ne me l’a dit qu’au dernier moment. C‘était un peu la surprise. Je n’ai pas trop eu le temps de réfléchir mais c‘était un honneur.”

“J’ai la chance qu’on ait gagné toutes les World Series auxquelles j’ai participé jusqu’ici. Donc j’en ai gagnées quatre”.

Un cinquième titre pourrait se profiler à l’horizon. Pour l’instant, les All Blacks sont les dauphins des Springboks sud-africains à trois étapes de la fin de la compétition.

Le taekwondo pour les nuls

Joe Allen :
“La semaine dernière, nous vous proposions une immersion dans l’univers du Kendo, la voie du sabre.
Cette semaine, dans Inside sport, on explore la voie du pied et du poing, traduction littérale de Taekwondo en coréen.
Un sport dont le but est de trouver une harmonie entre le corps, l’esprit et la vie. Mais soyons honnêtes, en compétition, le taekwondo se résume surtout à frapper pour marquer plus de points que son adversaire.
Voyons cela d’un peu plus près”.

Décryptons les règles

Explosivité, puissance, rapidité et flexibilité : quatre qualités essentielles pour réussir dans le taekwondo.

Des qualités à faire valoir pendant trois rounds de deux minutes. A cela s’ajoute donc une bonne dose de concentration et de détermination.
Pour les points, voici comment cela fonctionne :

Vous glanerez un point en frappant du pied le plastron de votre adversaire.

Un point également pour un coup de poing sur plastron. Encore faut-il être suffisamment proche pour déclencher l’attaque.

Une touche du pied au plastron avec rotation du corps vous vaudra trois points et une belle salve d’applaudissements.

Si vous jouez les contorsionnistes en frappant du pied la tête de votre rival, vous obtiendrez trois points également.

Le must du must : une touche directe du pied à la tête avec rotation du corps. Une action qui rapporte quatre points.

Si l’un des concurrents va au sol, le combat est arrêté jusqu‘à ce que tout le monde retombe sur ses pieds.

En cas d‘égalité à la fin du troisième round, un quatrième round est disputé sur le mode de la mort subite.

Sensations fortes en bobsleigh et en skeleton

Joe Allen:
“Plus que dans aucun autre sport, en bobsleigh et en skeleton, la différence entre l’or et l’argent se joue au millième de secondes. Pas étonnant que les émotions en soient décuplées aussi bien sur la piste que dans les coulisses.

Refermons donc notre magazine sur ces images du dernier volet des championnats du monde, des images qui nous viennent de Winterberg en Allemagne.

Toute l‘équipe de Sports United vous remercie de nous avoir suivis et vous dit à la semaine prochaine”.