DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Scandales financiers en Hongrie

Vous lisez:

Scandales financiers en Hongrie

Taille du texte Aa Aa

En Hongrie, le scandale des sociétés de trading fait beaucoup de bruit. Ici à Budapest, les victimes de la société Quaestor font la queue devant le siège pour essayer de récupérer l’argent qu’ils ne reverront peut-être jamais ou à tout le moins obtenir des renseignements sur ce qui se passe.
Quaestor est la troisième société de trading dont les activités ont été stoppées par la Banque Nationale de Hongrie.

“Vous pensez que vous allez revoir votre argent demande notre corrresponsante à un client floué ? Il répond : je ne pense pas que je vais tout récupérer et je pense que personne ne crois ça”.

Tout comme Quaestor, Buda-Cash, une autre société de trading est accusée d’avoir détourné plusieurs millions d’euros et a du stopper ses activités. Pour la Banque nationale hongroise, Buda-Cash falsifie ses comptes depuis 15 ans et entre 15 et 20.000 clients pourraient être de potentielles victimes.
Le troisième broker incriminé : Hungaria Ertekpapir, est de taille plus réduite mais le préjudice causé à ses clients pourrait atteindre 20 millions d’euros.

“Le fait qu’on ait découvert les agissements d’un certain nombre de société de trading vient du fait qu’après le cas de Buda Cash, la Banque nationale de Hongrie a réalisé rapidement que l’ensemble du marché, même s’il n’est pas énorme, devait être contrôlé très rapidement, a expliqué István Binder, le porte-parole de la banque centrale hongroise.
Donc nous avons décidé d’entamer une série d’enquêtes concernant d’autres brokers également”.

“La première ça a été Buda Cash, explique Andrea Hajagos notre corresponsante à Budapest. Mais la question c’est de savoir pourquoi de telles choses ont pu se produire car il y a peut-être d’autres compagnies de trading qui font le même genre de Business”.

Le risque pour András Mihálovits, journaliste économique, c’est que ces affaires d’escroqueries provoquent la peur chez les épargnants des autres sociétés de trading entraînant le retrait de leur argent.

“Les conséquences sont extrêmement sérieuses. Les investisseurs hongrois – et ils ne sont pas si nombreux – peuvent perdre confiance dans les sociétés de trading, qu’elles soient de petite taille ou bien adossées à des banques internationales”.

La Banque nationale de Hongrie fait en sorte que ces situation ne se produisent pas. Pour elle, avec une législation plus répressive, et une régulation plus forte des marchés financiers, la confiance devrait revenir.