DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Autour du monde : les infos insolites que vous avez peut-être manquées cette semaine


monde

Autour du monde : les infos insolites que vous avez peut-être manquées cette semaine

Canada : l’affaire du foulard

Le Premier ministre canadien Stephen Harper a jeté un froid sur Twitter avec des déclarations inédites sur le port par les femmes du niqab, le voile islamique intégral.

Le niqab été évoqué lors d’un débat sur la tenue à adopter par une personne qui prête serment pour obtenir la citoyenneté canadienne.

Mardi à la Chambre des Communes, Stephen Harper a déclaré : “nous ne permettons pas aux gens de couvrir leur visage pendant les cérémonies de citoyenneté. Pourquoi des Canadiens, contrairement à nos valeurs, embrasseraient-ils ainsi une pratique qui n’est pas transparente et qui trouve, franchement, ses racines dans une culture anti-femmes ?
C’est inacceptable pour les Canadiens, c’est inacceptable pour les femmes canadiennes”.

Pourtant en février, la Haute cour canadienne a décidé que Ottawa ne pouvait pas forcer des nouveaux citoyens à se découvrir lors des cérémonies de citoyenneté.

Mercredi matin, le hashtag #dresscodePM a fait son apparition sur Twitter.

Utilisant la dérision, souvent l’arme préférée des réseaux sociaux, des centaines d’utilisateurs ont critiqué les paroles de leur chef du gouvernement, sur le mode : “Alors Stephen, tu vas dire aux femmes comment s’habiller?”

C’est par ici que cela s’est passé.




France : les aventures continuent pour la Calypso

Elle avait finalement amarré sa vieille carcasse d’une quarantaine de mètres à Concarneau en 2007, pour y être rénovée.
La Calypso, célèbre navire du commandant Cousteau, n’aura pas vraiment eu le temps de se refaire une beauté. Ni de se transformer en musée à quai.
Les travaux liés à ce projet ont été stoppés en 2009, sur fond de différend entre l’Equipe Cousteau – association que préside la seconde épouse de l’explorateur Francine Cousteau – et le chantier naval, l’entreprise Piriou.
Son PDG, sans nouvelles de l’association, se dit prêt à saisir la justice dans le but de vendre le navire, qui ressemble aujourd’hui à un squelette…

La Calypso a vu le jour en 1942, pendant la seconde guerre mondiale. Il s’agissait alors d’un dragueur de mines construit pour la Royal Navy,. Il a participé en 1943 au débarquement en Sicile.
En 1950, le navire devient “La Calypso”, un laboratoire océanographique. A son bord, le célèbre commandant réalisera des films sur les fonds marins qui ont fait le tour du monde. Ils vogueront ensemble de mers en océans durant 45 ans.
En janvier 1996, La Calypso avait fait naufrage à Singapour.
Le commandant Cousteau s‘était éteint un an plus tard.


Italie : un village littéralement enfoui sous la neige

Capracotta, un petit village du centre de l’Italie, se targue aujourd’hui d‘être l’un des endroits les plus enneigés au monde. Il y est tombé en effet plus de 2,50m de neige en moins de 24 heures. La plupart des habitants ont du creuser des tunnels pour sortir de chez eux… Silver Lake, au Colorado, était jusqu‘à présent le détenteur du titre, avec une record de… 1921.

Voir le diaporama du Corriere Della Serra


La Turquie “flirte” avec le sexisme

La définition que donne le très officiel Institut de la Langue Turque du mot “disponible” a suscité pas mal de réactions et d’accusations de sexisme et de remarques discriminatoires.

L’organisme suggère ainsi que le terme “disponible” signifie “une femme prête à flirter et susceptible de flirter facilement”. Les organisations de défense des droits des Femmes ont lancé des pétitions sur les réseaux sociaux contre ce nouvel exemple du machisme, voire de la misogynie, des organes gouvernementaux et administratifs turcs. Le même Institut n’avait-il pas, il y a quelque temps, fait le raccourci entre une “mauvaise femme” et une prostituée ?


Grèce : images émouvantes d’un homme donnant une paire de chaussures à un sans-abri

Les photos on fait le tour de Facebook. On y voit un jeune homme offrir spontanément une paire de chaussures de sport à un sans-abri à Athènes.

Les quatre photos capturent bien l’air du temps actuel en Grèce, fait de morosité et de crise économique, mais donnent aussi un visage à la compassion et à la générosité gratuites et anonymes, qualités rares dans nos sociétés occidentales.

Voici les photos, publiées par Iraklis Pnevmatikakis sur sa page Facebook :

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Que proposent les partis israéliens pour résoudre le conflit avec les Palestiniens ?