DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

L'Union sioniste de Herzog et Livni comme alternative à Netanyahu


Israël

L'Union sioniste de Herzog et Livni comme alternative à Netanyahu

Ils font bloc contre Netanyahu,
Isaac Herzog, le travailliste à l’allure d’enfant sage, Tzipi Livni, la centriste réputée pour sa fermeté, forment une drôle d’alliance. Une alliance qui porte le nom d’“union sioniste”, revendique le patriotisme, un “Etat juif et démocratique”, et veut incarner l’alternance politique.

Et à quelques jours des élections législatives, prévues le 17 mars, Isaac Herzog est au coude-à-coude avec le poids lourd de la politique que représente Benjamin Netanyahu.
Pourtant, Isaac Herzog n’a que peu d’expérience comparé au Premier ministre sortant et encore moins son charisme.

Mais il mise sur le “tout sauf Netanyahu” : “nous avons besoin d’assembler nos forces, nous avons besoin d’unité, nous avons besoin de travailler ensemble pour l’emporter, car c’est soit nous soit lui.”

Agé de 54 ans, cet avocat de formation et fils de l’ancien président israélien Chaim Herzog est entré en politique à 28 ans.

Elu député 15 ans plus tard, il occupera notamment les postes de ministre de la construction sous le gouvernement Sharon, puis ministre du tourisme sous Olmert et Netanyahu.

En 2013, il prend la tête du parti travailliste, et pour l’emporter face au Likoud, c’est avec Kadima, parti créé par Ariel Sharon et Hatnuah, qui signifie “le mouvement”, le nouveau parti de Tipi Livni, qu’il forme un bloc de centre-gauche.

Elle, est un peu la dame de fer israélienne. Egalement diplômée en droit, c’est comme agent secret qu’elle débute sa carrière, au sein du Mossad.
Elue députée en 1999, elle deviendra rapidement la protégée d’Ariel Sharon, qui la repère et la prend sous son aile. Il lui confiera divers ministères dont celui de l’agriculture, de la justice, et des affaires étrangères.

En 2006, elle entre au gouvernement Olmert sous les couleurs de Kadima. Elle est à nouveau ministre des Affaires étrangères et vice-Premier ministre.

Tantôt colombe tantôt faucon, Livni soutient l’opération “Plomb Durci” à Gaza en 2008, estimant qu’il n’y a pas d’autre option que l’option militaire. Pour autant, la même année, elle propose à Mahmoud Abbas un plan de paix fondé sur la création d’un Etat palestinien.

Elle frôle de près la fonction suprême en 2009, mais c’est le chef du Likoud qui l’emporte. Ministre de la Justice dans le gouvernement de Netanyahu, elle est limogée en décembre dernier.

Le binôme Herzog/Livni, qui prévoit de se relayer sur le fauteuil de Premier ministre en cas de victoire, a axé son programme sur la justice sociale, proposant la baisse du coût de la vie et du prix des logements, sans pour autant négliger la question sécuritaire.

Par ailleurs, ils ont fait campagne en faveur de la reprise du processus de paix israélo-palestinien.

Reste à voir, si l’Union sioniste l’emporte, si elle saura maîtriser aussi bien que son adversaire l’art de former une coalition.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

La justice suédoise entendra Julian Assange dans son refuge à Londres