DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

La Crimée n'est plus ce qu'elle était


économie

La Crimée n'est plus ce qu'elle était

Presque un an après l’annexion de la Crimée par la Russie, la région est devenue un no man’s land economique.

Les banques internationales à l’instar de l’italienne Unicredit : Mastercard et Visa, des marques mondiales comme Mc Donald’s : toutes sont parties après l’aventurisme russe en Ukraine et l’annexion de la région par Moscou.
La Crimée est devenue une région oú le cash règne en maître, tout comme l’inflation incontrôlée, et les pénuries qui l’accompagnent.

“La Crimée a une très forte chance de devenir non pas comme Sotchi, mais le Sotchi N°2 affirme ce touriste russe venu de St Petersbourg. La seule chose déplaisante c’est que Visa et Mastercard ne sont pas présentes donc je recomande aux clients de venir avec beaucoup de liquide”.

La Crimée : ancienne retraite estivale des Tsars, traverse aujourd’hui des temps si difficiles que nulle région de la Russie de Poutine n’affronte ce type de situation.
Dans les faubourgs de Simferopol, dans un supermarché, le département boucherie se résumait récemment à trois morceaux de viande bovine. Le poulet et le porc étaient introuvables. Et les autres rayonnages de produits alimentaires étaient tous garnis de bouteilles de lait en plastique et de yaourts fermentés.

Le spectacle de la Crimée offre un aperçu du visage de ce que le reste de l‘économie du pays pourrait offrir si l’actuel cessez-le-feu dans l’est de l’Ukraine devenant caduc, les Etats Unis et l’Union européenne imposaient de nouvelles sanctions à la Russie.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

économie

Le prix du pétrole brut : Brent et WTI, repart à la baisse