DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

MegaUpload : Kim Dotcom récupère ses avoirs et revient dans les « affaires »


monde

MegaUpload : Kim Dotcom récupère ses avoirs et revient dans les « affaires »

C’est le genre de retour que l’on n’attendait pas. Le magnat du web Kim Dotcom vient de récupérer 622 000 euros d’avoirs (700 000$), après une décision de la justice néo-zélandaise ce 12 mars 2015. La Haute Cour de son pays d’accueil a en effet débloqué cette somme pour que l’Allemand puisse couvrir « ses frais juridiques et ses frais de subsistance ».

Pour le fondateur du site de partage de fichiers MegaUpload, c’est un soulagement. Celui qui se déclarait ruiné et sans avocat en novembre 2014, voit s’éloigner un peu le risque d’extradition vers les Etats-Unis. Mieux, ce déblocage lui offre l’opportunité d’être « de retour dans les affaires ». Toujours soucieux de développer des solutions pour contourner l’espionnage, l’Allemand âgé de 41 ans affirme sur Twitter qu’il va continuer à réaliser ce qu’il s’est faire de mieux : « innover et créer ».


MegaChat, la messagerie ultra-sécurisée

Revigoré, Kim Dotcom a désormais les moyens de développer plus vite sa messagerie sécurisée MegaChat. Celle-ci propose depuis le 22 janvier 2015 de pouvoir échanger par écrit ou en visiophonie avec 50 Go d’espace de stockage. Un plus selon son fondateur : l’ensemble des communications seraient chiffrées. Il serait donc impossible pour l’internaute d’être espionné par la NSA. De plus, indique Dotcom, les logiciels concurrents comme Skype seraient à même d’envoyer des données individuelles aux « grandes oreilles ». En France, la loi Macron pourrait, elle aussi, permettre de placer Skype sur écoute selon Les Echos.

Même si Kim Dotcom affirme que sa messagerie est ultra-securisée, l’évolution du contexte juridique le pousse à devoir aller plus loin. Face à une surveillance accrue du Web, le fondateur de Mega ne se laisse pas abattre et continue la promotion de son futur « nouvel Internet » : MegaNet. Ce réseau serait impossible à censurer, mais ne s’appuierait que sur les smartphones à son lancement. « MegaNet est le changement qu’Obama n’a pas pu offrir. Il va nous affranchir des intérêts corporatistes et du contrôle gouvernemental. Pour le peuple, par le peuple ».


Kim Dotcom toujours en liberté sous caution

Kim Dotcom, de son vrai nom Kim Schmitz, est toujours en liberté sous caution. Les Etats-Unis souhaitent en effet le juger pour piratage. Son site MegaUpload lui aurait permis d’amasser presque 140 millions d’euros. Depuis la Nouvelle-Zélande où il réside depuis trois ans, Kim Dotcom attend donc la prochaine audience de son procès, qui doit avoir lieu en juin 2015.

Le Premier ministre néo-zélandais John Key lui avait présenté ses excuses en septembre 2014 après que son gouvernement ait reconnu son espionnage par les services de renseignement. ​

Prochain article

monde

Roger Federer mis au tapis par un enfant de 12 ans