DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Syrie : 4 ans déjà, et peu d'espoir...


Syrie

Syrie : 4 ans déjà, et peu d'espoir...

ALL VIEWS

Touchez pour voir

Le conflit syrien entre ce dimanche dans sa 5ème année. Quelle perspective ? Experts géopolitiques, stratèges militaires, chacun y va de son commentaire, assez peu encourageant.

Et puis il y a la population qui, depuis 4 ans, a appris à faire face. La violence, les pénuries, l’exil… Il y a aussi l’envie de croire en des lendemains meilleurs. “Ce que je veux, moi, dit Mohamed, enfant d’Alep, c’est avoir les meilleurs résultats possibles à l‘école. Je demande la même chose pour mes frères. Comme ça, notre papa qui est au paradis, sera fier fier de nous.”

Le conflit a commencé par un soulèvement populaire, qui s’est transformé en insurrection armée.

Les violences ont obligé des millions de civils a fuir, comme Um Bashir, interrogée dans la banlieue de la capitale Damas. “Ce que j’espère, dit-elle, c’est pouvoir retourner chez moi. Il faudrait que tout cela s’arrête. Je n’ai plus beaucoup d’espoir, mais je remercie Dieu quand même. Avec mes enfants, on vit dans des conditions misérables, mais quand même, je rends grâce à Dieu”.

L’espoir de rentrer chez soi, c’est aussi ce qui anime les Syriens réfugiés dans des camps au Liban, en Turquie, en Jordanie. D’après le Haut-commissariat de l’ONU pour les réfugiés (UNHCR), ce sont près de 4 millions de Syriens qui ont ainsi fui leur pays depuis le début des violences. Un conflit qui, en quatre ans, a fait plus de 200.000 morts…
(Voir dossier spécial du HCR)

ALL VIEWS

Touchez pour voir

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Russie : disparition de l'écrivain Valentin Raspoutine