DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Gravity : le roi Hirscher et la reine Fenninger

Vincent Ménard, Euronews, à Méribel : “Bonjour et bienvenue dans ce numéro exceptionnel de Gravity à Méribel, en Savoie. Méribel qui a accueilli

Vous lisez:

Gravity : le roi Hirscher et la reine Fenninger

Taille du texte Aa Aa

Vincent Ménard, Euronews, à Méribel : “Bonjour et bienvenue dans ce numéro exceptionnel de Gravity à Méribel, en Savoie. Méribel qui a accueilli cette semaine les finales de la Coupe du monde de ski alpin. Les courses ont eu lieu sur cette piste, le Roc de fer. La piste utilisée en 1992 pour les épreuves féminines des Jeux Olympiques d’Albertville. On commence justement avec les femmes et l‘épilogue du duel entre Tina Maze et Anna Fenninger dans la lutte pour le gros globe de cristal.”

Fenninger coiffe Maze sur le poteau

Et Anna Fenninger a réussi à conserver son gros globe de cristal. Alors qu’elle pointait à 18 points de Tina Maze avant le géant de Méribel, l’Autrichienne a renversé la vapeur grâce à sa victoire en Savoie. Un succès qu’elle a soufflé à sa compatriote Eva-Maria Brem qu’elle a relégué à 38 centièmes.
Au classement général, Fenninger devance Maze de 22 unités. L‘épilogue d’une passionnant duel entre les deux championnes.

“C‘était si dur, je crois que c’est le duel le plus difficile que je n’ai jamais connu”, confiait Fenninger après la course. “Tina était tellement forte et j‘étais vraiment nerveuse avant la seconde manche. J‘étais à la limite car ce n’est jamais une bonne chose d‘être aussi nerveuse pendant une course.”

La joie immense d’Anna Fenninger. La détresse de Tina Maze seulement troisième à Méribel. Longtemps devant dans la course au gros globe de cristal- qui aurait été le deuxième de sa carrière après celui de 2013 – la Slovène de 31 ans a laissé passer l’occasion Elle est restée prostrée de longues secondes, le regard dans le vide, dans l’aire d’arrivée. Avant de répondre à notre envoyé spécial..

“Je suis déçue mais pas à cause d’aujourd’hui ou d’hier. J’ai commis des erreurs plus tôt dans la saison. Cela m’a coûté de nombreux points, je suis déçue.”

Vincent Ménard, Euronews, à Méribel : “Kjetil Jansrud forfait pour le slalom, Marcel Hirscher etait déjà assuré de gagner la Coupe du monde pour la quatrième année d’affilée, du jamais vu! L’Autrichien avait un dernier objectif à atteindre au moment de prendre le départ : chiper à Felix Neureuther le globe de la spécialité. Voyons s’il y est parvenu…”

En ski alpin, c’est toujours Marcel Hirscher qui gagne à la fin.

L’adage s’est encore vérifié ce dimanche. Le Salzbourgeois a une nouvelle fois fait parlé sa technique et son jeu de jambes exceptionnel sur le slalom.

Dès la première manche, le ton était donné, il reléguait Felix Neureuther à plus d’une seconde.

L’Allemand n’aura pas su résister à la pression, cédant encore de précieux centièmes sur le deuxième parcours.

Neureuther finit à la douzième place de ce slalom à Méribel, offrant ainsi à Hirscher son troisième globe après le géant et le général.

“J’avais deux options : soit je skiais tranquillement et je finissais deuxième de la coupe du monde de slalom, soit je me donnais à 100% et, peut-être, avec un peu de chance, je pouvais remporter ce petit globe aussi. Cela a plutôt bien marché”, déclarait Marcel Hirscher à l’issue de la course.

Derrière, on se partage les restes.

L’Italien Giuliano Razzoli s’est montré le skieur le plus rapide derrière Hirscher à Méribel, il finit deuxième à 83 centièmes de l’Autrichien.

Le Français Alexis Pinturault termine à la quatrième place, il manque le podium pour deux petits centièmes.

Car c’est Alexandr Khoroshilov qui prend la troisième place à 1 seconde et 9 centièmes d’Hirscher.

Le Russe se classe également troisième de la coupe du monde de slalom.

Vincent Ménard, Euronews, à Méribel : “Gravity c’est presque fini pour aujourd’hui. Rendez-vous l’hiver prochain- je l’espère- pour une nouvelle saison de Coupe du monde. En attendant voici les plus belles images des finales de Meribel: it’s snowtime!”