DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Le fleuron italien Pirelli passe sous contrôle chinois

Vous lisez:

Le fleuron italien Pirelli passe sous contrôle chinois

Taille du texte Aa Aa

C’est le groupe ChemChina qui a emporté la mise, fruit d’un accord complexe avec la holding italienne Camfin, principal actionnaire de Pirelli.

L’opération permet notamment au pétrolier russe Rosneft de réduire sa part dans le groupe.

Le prix proposé par les Chinois pour entrer au capital de l’entreprise est de 15 euros par action, ce qui valorise Pirelli autour de 7 milliards d’euros.

Les rumeurs d’un rachat ont fait s’envoler le titre du groupe dès vendredi. Les employés, eux, sont plutôt pessimistes.

“Pour moi, c’est un échec, un échec au niveau industriel, de l’industrie italienne” déplore l’un d’entre eux.

“L’espoir, c’est qu’en tout cas, le siège reste en Italie, que la recherche et développement reste ici” dit un autre.

L’opération va aider la Chine à développer sa propre industrie automobile. Elle offre aussi à Pirelli un accès privilégié au marché chinois. La marque sera ainsi mieux placée pour concurrencer Michelin et Continental, qui veulent se développer en Asie.

“L’Italie ne peut pas vraiment se permettre de s’opposer à un tel investissement s’il peut créer plus d’opportunités pour Pirelli et d’autres compagnies pour vendre leurs produits en Chine” estime Jane Foley, stratégiste en chef chez Rabobank.

Né en 1872 à Milan, Pirelli a commencé par fabriquer des pneus pour vélo avant de se lancer dans l’automobile, jusqu‘à devenir le fournisseur unique de la Formule 1 il y a quatre ans.

Marco Tronchetti Provera restera le patron opérationnel du groupe, et le siège restera en Italie.