DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Des robots pour tous


hi-tech

Des robots pour tous

En partenariat avec

Construire son propre robot. La tâche pourrait paraître ardue. On imagine en effet une armada d’ingénieurs et techniciens de haut vol pour mettre au point des appareils de plus en plus intelligents ou tout au moins interactifs. Or des chercheurs de l’université des sciences et de technologie de Cracovie en Pologne ont rendu la vie plus facile aux aspirants inventeurs… en développant un appareil en robotique innovant et qu’ils ont appelé RoboCORE. Ils ont aussi mis au point un logiciel pour mieux contrôler le robot une fois terminé.

Daniel Prusak, professeur assistant du département robotique et mécatronique :
« La force de ce dispositif réside dans le fait qu’il peut être utilisé par tout le monde même si on n’a qu’une petite idée de la façon dont on construit un robot. C’est simple. La seule limite c’est l’imagination du constructeur. On peut faire des robots, des appareils mécatroniques, on peut construire des machines, des séparateurs, des distributeurs de billets, des appareils qui changent les devises, qui distribuent des boissons, qui préparent des repas, qui peuvent trier des objets ou préparer certains éléments pour des lignes de production. Nous pouvons construire des robots qui marchent, qui nagent, qui volent, qui touchent qui manipulent des choses. Tout ce qu’il y a de plus intéressant dans la technologie peut être intégré dans nos constructions. »

Les inventeurs mettent en avant le fait que le système est resté aussi simple que possible, dans l’objectif d’une utilisation facile et d’une application la plus variée possible aux différents systèmes mécaniques. Ils veulent surtout que la robotiques se popularise tout comme cela a pu être le cas avec la programmation informatique dans les années 70…

Direction désormais l’Australie pour voir un autre type de robot “Baxter” que l’on voit ici jouer à Puissance 4 avec son créateur le professeur Peter Corke, lui même fondateur du Centre australien d’excellence pour la vision robotique.

Baxter est annoncé comme la version expérimentale d’une gamme de robots qui devrait pouvoir reconnaître leur environnement.

Peter Corke : “On peut apprendre à ce robot en lui prenant la main et en l’amenant au dessus d’un objet qui vous intéresse et vous lui dite c’est ça l’objet. Et ensuite vous prenez sa main et vous lui dites voici un autre objet. Avec des menus très simples vous pouvez lui dire prends ça et mets le sur un autre objet.”

Baxter peut voir le jeu et décider du prochain coup à jouer. Il a aussi suffisamment de dextérité pour ramasser, sans les écraser, des poivrons et surtout pour décider de leur maturité.
En d’autres mots il peut voir le monde, ou en tout cas une partie, et l’interpréter. Et on imagine les applications pour l’industrie…

Des robots qui s’installent peu à peu dans notre quotidien et qui ne demandent qu‘à prendre leur indépendance…

Prochain article

hi-tech

Le Cebit de Hanovre met le cap sur l'économie digitale