DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Libye : les maires veulent peser sur l'issue du conflit


Le bureau de Bruxelles

Libye : les maires veulent peser sur l'issue du conflit

Peut-on faire cesser les combats entre les deux coalitions rivales en Libye en s’appuyant sur les autorités locales ? L‘émissaires des Nations Unies veut y croire. Il a rencontré à Bruxelles une trentaine de maires et de dirigeants locaux qu’il veut fédérer.

“ Ensemble, avec le pouvoir législatif, avec le pouvoir exécutif, nous allons proposer de constituer un conseil des municipalités, a annoncé Bernardino Leon. Pour continuer à travailler ensemble, parce que je pense que ce groupe serait un point de départ fantastique pour ce conseil des municipalités. “

La Libye est actuellement scindée, avec deux gouvernements et deux parlements, les uns à Tobrouk, les autres à Tripoli. Et des négociations sont en cours au Maroc pour tenter de former un gouvernement d’union nationale.

“ Si les responsables qui sont réunis au Maroc n’arrivent pas à s’entendre, le conseil supérieur des municipalités interviendra et participera à la formation d’un gouvernement, nous dit la maire de Tripoli, Fatima Baghi. Personnellement, je pense que ce conseil doit participer à la nomination des ministres. “

“ En notre qualité de maires, de part notre influence, chacun dans nos villes, si nous le décidons et en avons la volonté commune, nous pouvons stopper les opérations militaires “, explique le maire d’Ajdabiya, Salem Saiid Jathran.

Quatre ans après l’intervention franco-britannique qui avait abouti à la chute du régime Kadhafi dans ce pays très riche en pétrole, le chaos est à son comble. Le groupe Etat islamique s’est même implanté dans des villes du nord.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Le bureau de Bruxelles

Les Allemands sceptiques sur la Grèce