DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Frappes saoudiennes au Yémen : colère de l'Iran, inquiétude de l'UE


Yémen

Frappes saoudiennes au Yémen : colère de l'Iran, inquiétude de l'UE

L’intervention militaire de l’Arabie Saoudite et de ses alliés contre les chiites rebelles Houthis au Yémen est applaudie par les uns et vivement critiquée par les autres dans le monde arabo-musulman. L’Union européenne, elle, s’inquiète des “risques de graves conséquences régionales”.

L’opération “Tempête décisive” a débuté dans la nuit de mercredi à jeudi. L’Arabie Saoudite, sunnite, a mobilisé 150 000 militaires.

Le secrétaire général de la Ligue arabe Nabil al-Arabi a apporté ce jeudi son soutien total à cette intervention qui avait été réclamée par le président yéménite. “Cette opération militaire a eu lieu après l‘échec de toutes les tentatives pour arrêter le coup d‘État des Houthis. Après leur insistance à prendre des mesures toujours plus intenses contre la légitimité constitutionnelle et la volonté nationale des Yéménites.”

L’Irak, le Hezbollah chiite libanais soutenu par Téhéran, et l’Iran accusé de soutenir les rebelles chiites au Yémen, ont condamné l’intervention saoudienne.

“L’action militaire, en particulier celle de l‘étranger contre l’intégrité territoriale du Yémen et son peuple ne donnera aucun résultat si ce n’est davantage de morts et d’effusion de sang”, a réagi le ministre iranien des Affaires étrangères Mohammad Javad Zarif.

À Sanaa, la capitale yéménite, contrôlée par les chiites Houthis, des milliers de partisans de cette milice ont manifesté ce jeudi contre les frappes saoudiennes.
En revanche à Taëz dans le sud du pays, des manifestants soutenaient cette intervention militaire.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Allemagne : une minute de silence en hommage aux victimes du crash