DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

L'affaire Amanda Knox vue par Michael Winterbottom

Vous lisez:

L'affaire Amanda Knox vue par Michael Winterbottom

Taille du texte Aa Aa

Le dernier film de Michael Winterbottom est l’adaptation du roman de Barbie Latza Nadeau sur l’affaire Amanda Knox. Amanda Knox est cette jeune

Le dernier film de Michael Winterbottom est l’adaptation du roman de Barbie Latza Nadeau sur l’affaire Amanda Knox.

Amanda Knox est cette jeune américaine
une femme accusée d’avoir participé à Pérouse dans le centre de l’Italie en 2007 au meurtre de sa colocataire Meredith Kercher.

Michael Winterbottom : “Le film parle aussi de la façon dont les médias ont rapporté les faits et ce genre d’histoire en général. La façon dont ils traitent ces cas, ces procès pour meurtre, ces crimes violents, ce genre de faits. Mais l’idée c’est, au fur et à mesure que le film se développe c’est qu’on s‘éloigne de ça. Donc au début on a le rôle des médias mais ensuite on se retrouve, enfin je l’espère, avec cette fille qui a été tuée, et avec cet amour pour quelqu’un qui n’est plus là. Il y a donc plus versions dans le film mais j’espère qu‘à la fin on a un film sur l’amour et sur la peine. Je trouvais un peu faux de mélanger des noms imaginaires avec de vrais noms, de mélanger des journalistes inventés avec une affaire bien réelle. Nous sommes donc allés à Sienne, nous avons changé les noms mais tous les faits, tout le procès, sont aussi réels que possible comme si nous n’avions voulu faire un film que sur ce fait divers. Nous n’avons pas voulu changer les choses quant au procès ou au dossier de meurtre.”

Le film qui sort au Royaume Uni en ce moment est rattrapé par l’actualité. L’affaire est revenue en effet devant la cour de Cassation italienne devant se prononcer sur la lourde condamnation de l’Américaine Amanda Knox et de son ex-petit copain Raffaele Sollecito pour le meurtre de Meredith Kercher.

Ils avaient été condamnés en première instance en 2009, puis acquittés en appel en 2011, avant que ce jugement ne soit annulé en 2013 par la Cour de cassation.